Bouillie bordelaise : un fongicide autorisé en agriculture biologique ?

La bouillie bordelaise est un fongicide très populaire auprès des jardiniers dans le combat contre différentes maladies des plantes. Son utilisation est autorisée en agriculture biologique. Elle permet principalement de traiter et de prévenir différents champignons responsables de plusieurs formes de maladies cryptogamiques, on l’utilise notamment dans la culture de la tomate. Toutefois, son utilisation demande une certaine modération. Voici tout ce que vous devez savoir sur l’utilisation de la bouillie bordelaise au jardin, ses avantages ainsi que ses inconvénients.

Qu’est-ce que la bouillie bordelaise ?

Mélange de chaux et de sulfate de cuivre, la bouillie bordelaise est utilisée pour traiter différentes pathogènes qui touchent les plantes. Elle s’attaque principalement aux champignons à l’origine de maladies cryptogamiques. En effet, le cuivre a un impact sur les spores des champignons en bloquant leur germination, ce qui les empêche de se reproduire.

Ce mélange a également des propriétés algicides, très préconisées dans l’élimination des algues qui peuvent affecter les plantes. La bouillie bordelaise apporte entre autres une action bactériostatique afin de prévenir et de lutter contre les maladies d’origine bactériennes. Faisant partie de la liste des fongicides minéraux, ce mélange est donc autorisé dans l’agriculture biologique.

Vous aimerez aussi lire :   Campagnols et rat-taupier : comment les éloigner du jardin ?

Elle peut être utilisée sur les plants de tomates, de pommes de terre, de vignes, mais aussi sur des arbres fruitiers et des fraisiers. Elle lutte efficacement contre le mildiou, la cloque du pêcher, la gommose, la tavelure du pommier et bien d’autres maladies qui affectent les végétaux.

L’utilisation de la bouillie bordelaise dans le jardinage et l’agriculture biologique

La bouillie bordelaise a toujours été présente dans l’agriculture et le jardinage afin de lutter contre les champignons néfastes pour les plantes. Bien qu’elle soit efficace contre le mildiou, la cloque du pêcher, la tavelure du pommier et bien d’autres maladies bactériennes, son utilisation ne doit pas se faire à tort et à travers. En effet, le sulfate de cuivre peut être toxique lorsqu’il est de trop grande quantité. En plus des risques sanitaires, l’utilisation excessive de la bouillie bordelaise peut également tuer les plantes.

Exemple de tomate avec le mildiou

Raison pour laquelle depuis 2006, des dispositions ont été prises afin de réguler l’utilisation de ce fongicide. Pour cela, le port de gants de protection lors de sa manipulation est nécessaire afin de prévenir les risques en cas de contact. N’oubliez pas le masque et les lunettes de protection. En ce qui concerne les doses maximales autorisées en agriculture, il s’agit de 4 g par 10 m². Cette quantité est donc à adapter en fonction de la surface de votre jardin. De plus, il est préférable de ne pas l’utiliser 30 jours avant la cueillette et la récolte afin de vous assurer que le cuivre ne soit plus présent sur la surface des fruits et des légumes.

Vous aimerez aussi lire :   Le charançon, véritable destructeur de graines et de récoltes du jardin

Pour profiter des avantages notables de la bouillie bordelaise en agriculture biologique, il est conseillé de privilégier son utilisation sur les fraisiers, les plants de tomates, la vigne et les pommes de terre au début printemps, soit entre avril et mai. Pour les arbres fruitiers, vous pouvez l’appliquer à la taille au début du mois de février, essentiellement avant l’apparition des bourgeons.

Il est également possible d’utiliser ce mélange de chaux et de sulfate de cuivre en automne, lorsque les feuilles tombent. Cela vous permet d’éviter que la maladie qui touche la plante passe l’hiver. Il vous faudra seulement vous assurer que les feuilles malades tombent bien au sol avant de passer à l’action. Une fois qu’elles sont rassemblées, n’hésitez pas à les détruire.

Les avantages et les inconvénients d’opter pour la bouillie bordelaise dans son jardin

Comme pour toutes les solutions utilisées dans le jardin pour combattre les maladies des plantes, la bouillie bordelaise apporte également son lot d’avantages et d’inconvénients.

Si vous n’êtes pas convaincus et que vous cherchez des alternatives à la bouillie bordelaise, vous en trouverez dans cette vidéo

Les avantages de l’utilisation de la bouillie bordelaise dans le jardin

En plus d’être un fongicide naturel, la bouillie bordelaise est assez pratique à utiliser. Il vous suffit de la pulvériser sur les feuilles de vos plantes ou le tronc de vos arbres fruitiers afin de lutter contre différentes maladies des végétaux. De plus, ce mélange de chaux et de sulfate de cuivre ne pénètre pas dans la plante. Elle agit seulement en surface, ce qui la préserve.

Vous aimerez aussi lire :   Quels traitements naturels contre les pucerons ?

Elle est également efficace contre le chancre bactérien, la gommose, le coryneum, l’oïdium, la moniliose, l’entomosporiose et la tache angulaire. Ainsi, elle peut être une alternative saine aux produits chimiques si vous cultivez des fruits et des légumes.

Les inconvénients et les points à prendre en compte

L’utilisation de la bouillie bordelaise demande beaucoup de minutie afin de préserver l’état de votre sol ainsi que votre santé. Si vous dépassez la dose réglementée, la solution peut s’infiltrer dans le sol et devenir toxique. C’est également le cas lorsque vous l’utilisez trop fréquemment.

Sa présence dans le sol peut tuer les vers de terre et plusieurs autres micro-organismes souterrains très importants pour la vie microbiologique. Lorsque vient la saison des pluies, le cuivre contenu dans le sol imbibé de bouillie bordelaise peut se déverser dans les cours d’eau et polluer la faune.

Laisser un commentaire