Lombricomposteur : le guide complet

Le lombricomposteur est le produit qui permet de créer un cycle de lombricompostage chez vous ! C’est une grosse boite en bois ou en plastique (qui ressemble à un composteur de jardin mais en plus petit) et qui est parfaitement hermétique : les vers de terre ne peuvent pas en sortir ! Le lombricompostage consiste à donner vos déchets organiques à des vers de terre : dès que vous allez avoir des restes alimentaires, des épluchures, du marc de café ou encore des sachets de thé, vous allez les mettre dans le lombricomposteur. Les vers vont manger au fur et à mesure vos déchets organiques et les transformer en humus, un merveilleux terreau bien noir pour votre jardin, vos jardinières de fleurs ou encore vos plantes d’intérieur.

Avantages du lombricompostage

Possible en intérieur

Comme c’est une boîte hermétique, il est possible de placer un vermicomposteur (ou lombricomposteur, les deux se disent) chez soi, dans sa cuisine et pourquoi pas son salon (il y en a des très jolis qui s’intègrent bien dans une déco d’intérieur) ! Le fait de pouvoir le mettre en intérieur est une excellente solution de compostage pour ceux qui n’ont pas de jardin pour mettre un compost ! ça tient dans une cuisine ou sur une terrasse, plus d’excuse : vous n’êtes plus obligés de mettre vos déchets verts à la poubelle, une solution existe et elle s’appelle lombricompostage !

Réduire ses déchets

Le lombricompostage est une forme de compostage, qui va permettre de mettre moins de déchets dans votre poubelle (donc réduire le volume de la poubelle). Après quelques semaines d’utilisation d’un compost ou lombricomposteur, vous verrez que vous ne mettrez plus qu’un seul sac par semaine à la poubelle (je parle pour une famille de 4 personnes). Prenez de l’avance, le problème de réduction des déchets sera une question d’avenir et passera inévitablement par une taxation. Plus vous allez jetez, et plus vous allez payer, autant avoir une démarche à la fois économique et écologique !

Les communes, communautés de communes ou départements se mettent à fournir des composteurs aux habitants (et pourquoi pas dans les villes des lombricomposteur) car ils ont compris que c’était un accessoires qui permettait de faire des économies ! Moins de poubelles à ramasser, moins de déchets à traiter ! Imaginez aussi l’effet de vos déchets alimentaires dans une décharge : ils pourrissent, salissent les autres déchets à traiter et surtout, ils produisent du méthane, un gaz à effet de serre ! En plus, il faut incinérer tout ça ! Oui oui, vous l’avez compris, vos déchets organiques seront mieux chez vous, dans un environnement naturel !

un lombricomposteur

Réduire les odeurs

Contrairement à ce qu’on peut penser, c’est la méthode traditionnelle qui grossit les déchets et qui amène les mauvaises odeurs. Ouvrez votre poubelle, vous constaterez par vous même ! Elle est pleine de déchets en tout genre et une pourriture s’installe. Tout ce qui est amené à sentir mauvais en se décomposant va être mis en dehors de la poubelle, donc dans votre lombricomposteur ! Finies les poubelles qui coulent en fin de semaine !!

Fabriquer de l’engrais naturel

C’est la récompense, le lombricomposteur permet de boucler la chaîne : vous mangez, vous donnez les déchets organiques aux vers, les vers mangent et produisent de l’humus / terreau, vous remettez cela dans vos jardinières ou votre carré de potager ! La boucle est bouclée, sans intermédiaire !

Un cercle vertueux, ludique pour les enfants !

Je le sais, vous le savez, le compostage c’est l’avenir ! Des petites mesures comme celles-ci permettent de prendre de l’avance sur quelque chose qui sera obligatoire dans quelques années (ou du moins taxé si vous ne le faites pas). En plus de ça, c’est ludique pour les enfants (comme les poules) ! Cela permet de créer un cercle vertueux dans votre foyer, et de montrer à vos enfants comment ça fonctionne : partage de connaissance, éducation, démarche écologique.

J’ai créé ce guide pour vous montrer comment fonctionne un lombricomposteur, comment en acheter un et l’utiliser chez vous !

le lombricompostage, qu’est-ce que c’est ?

Le lombricompostage, c’est la digestion des déchets alimentaires par les vers installés dans le lombricomposteur (contenant).

Aujourd’hui, 30% de nos déchets à la poubelles sont des déchets organiques (épluchures, marc de café, fleurs fanées…) et ces déchets sont faciles à valoriser !

Ce dispositif permet ainsi de réduire le poids de la poubelle et produire un fertilisant naturel fortifiant les plantes.

Le vermicomposteur est

  • inodore : vous ne pouvez pas dire que ça sent la poubelle, le coffre est hermétique!
  • utilisable en toute saison (en intérieur l’hiver ou en extérieur à l’ombre l’été)
  • très facile à entretenir : il suffit de donner à manger à vos vers
  • une solution pour fabriquer de l’engrais gratuitement pour les plantes.
  • ludique : vos enfants vont adorer débarrasser la table et mettre les restes aux vers de terre !

A quoi ressemble un lombricomposteur ?

Le lombricomposteur est composé de trois ou quatre plateaux.

c'est un lombricomposteur rond

Premier plateau : couvrez le fond avec 2 centimètres de terre humide. 

Disposez les vers sur la terre humide et introduisez les premiers aliments en petite quantité pour former une fine couche. Couvrez maintenant avec le tapis de chanvre que vous aurez humidifiez abondamment au préalable.

Les autres plateaux …

Vous serviront à effectuer une rotation lorsque le lombricompost (déjection des vers) aura atteint la couronne intérieure du premier plateau.

Les plateaux s’emboîtent les uns sur les autres jusqu’à cette couronne.

Le second plateau nécessite moins d’étapes pour démarrer : il vous suffit seulement d’incorporez directement votre mélange de papier-carton-épluchures, les vers vont migrer vers le plateau supérieur pour chercher de la nourriture.

Effectuer une nouvelle rotation des plateaux dès que le lombricompost atteint la couronne intérieure …

Un quatrième plateau limitera le temps passé à vider les autres plateaux … et augmentea la capacité de recyclage de votre lombricomposteur.

[winamaz asin= »B07QP9GLS1″ features= »no » template= »horizontal »]

Les vers peuvent vivrent dans l’humus pour dégrader encore quelques restes.

Lorsque vos plateaux sont remplis de lombricompost : séparer les vers restants de l’humus et récupérer le lombricompost … pour le mélanger à la terre de vos plantes …

Bien démarrer son lombricompost

Il faut déterminer tout d’abord un endroit propice : la cuisine, le salon, la salle à manger, votre cave … à condition que la température ne descende pas en hiver en dessous des 10° !

Lombricomposter avec mon lombricomposteur : et c’est parti !

estimer la taille nécessaire : pour ça garder les déchets pendant 15 jours adns un seau, ça vous donnera une idée de ce que votre famille « produit »

Le nombre de plateau dépend de votre consommation de légumes

Famille de 3 à 4 personnes : un lombricomposteur de trois plateaux convient.

Au-delà de 4 personnes : un lombricomposteur de quatre plateaux s’impose ! Vous pouvez également acheter un cinquième plateau si vous consommez suffisamment de légumes … ou si vous souhaitez tout simplement recycler plus !

Choisir le meilleur endroit

Eviter d’exposer votre lombricomposteur en plein soleil (derrière votre bais vitrée ou sur votre terrasse).

Le lombricompostage ne dégage pas d’odeur ! Lorsque vous l’ouvrez il se peut qu’une petite odeur provenant de la dégradation du compost soit présente, mais elle ne viendra pas gâchez votre soirée entre amis et vous ne fuirez pas la pièce…

Acheter les vers

Les vers recycleront plus vite d’autant qu’ils sont nombreux.Nous vous conseillons un minimum de 500g de vers.Si vous vivez seul, dans ce cas augmentez la proportion du papier et du carton

Si vous êtes êtes plus de quatre personnes, prévoyez un achat complémentaire de 500g de vers quelques mois plus tard si vous jugez que les vers ne sont pas suffisamment « performants ».

Les vers doivent s’acclimenter à leur nouvel environnement .. laissez les pendant une semaine s’habituer à leurs nouvelles conditions de vie.

Ils ont en effet voyagé jusqu’à chez vous … sont restés peut être dans votre frigo deux jours avant de commencer à recycler…

Vous trouverez des infos sur ce site pour acheter les vers et savoir comment bien les intégrer dans leur nouvelle maison !
https://www.eco-worms.com/

Acheter le lombricomposteur : comparatif

Vous trouverez facilement sur Internet des lombricomposteurs à moins de 100 euros. Il en existe des tout simples mais aussi des vermicomposteurs plus design pour l’intérieur de la maison !

[winamaz bestseller= »LOMBRICOMPOSTEUR »]

Créer l’environnement

Le papier et le carton absorbent en partie l’humidité de vos apports en déchets « verts ».

Un bon apport en nourriture, c’est : 60% de déchets alimentaires (épluchures…) et 40% environ de papier/carton nécessaire au bon fonctionnement de votre lombricomposteur.

Disposez les vers

Quels types de vers pour le lombricompostage ?

Il y a les vers de terre qu’on retrouve dans un jardin, dans la terre bien noire, et il y a les vers de terre qui sont efficaces pour le compostage !

Dans la nature, vous retrouverez des dizaines de types de vers différents mais seuls certains sont vraiment efficaces : d’après mon expérience, ce sont les vers du fumiers, connus sous le nom de ver rouge ou encore ver tigré et qui répondent au doux nom scientifique de Eisenia fetida ou Eisenia foetida.

Quelles sont les caractéristiques du ver pour lombricompostage ?

  • il sont plus petits : 4 à 5 centimètres maxi
  • ils traitent de grande quantité de matières organiques rapidement. Votre composteur pourra donc baisser plus vite et transformer plus rapidement vosdéchets e terreau. Ils sont très gourmands et sont capables de manger 2 à 3 fois  équivalent de leur poids par jour, incroyable non ?
  • il vit dans un sol peu profond, un milieu très aéré (à l’état naturel, ça serait dans les premiers centimètres d’un sol, idéalement sous la mousse ou les feuilles). Le lombricomposteur est donc très adapté (humide et peu profond)
  • ils se reproduisent plus vite

Si vous venez de faire l’acquisition d’un lombricomposteur, ce n’est donc pas la peine d’aller bêcher votre jardin et de commencer votre colonie en plaçant des vers du jardin dans votre lombricomposteur,

Où mettre son lombricomposteur ?

Intérieur ou extérieur peu importe, il faut juste éviter que votre future maison pour les vers soit placée :

  • en plein soleil : l’activité des vers est moindre au dessus de 35 degrés, dans une boite cela peut donc facilement monter à 35 degrés, même si il ne fait que 25 dehors ! En intérieur ou en extérieur, ne laissez pas votre boite en plein soleil !
  • en plein froid : l’activité des vers est moindre en dessous de 10 degrés, l’hiver votre vermicomposteur sera donc au « ralenti », il doit être protégé au maximum du froid par des branches, du carton ou tout autre isolant
  • à l’abris de la pluie : dans une maison pas de souci, mais dans un jardin ou sur un balcon, c’est plus problématique !

Une température constante de 15 à 20 degrés est idéal, donc

  • à l’intérieur de chez vous
  • sur un balcon si vous êtes dans une région sans trop de variation de température
  • dans une cave

Quels sont les déchets qu’on peut mettre dans un lombricomposteur ?

Bon ou mauvais pour les vers

Le lombricomposteur ne fonctionne pas exactement comme un composteur traditionnel : comme je vous l’expliquais, le principe de décomposition se fait grâce aux vers, et non pas grâce aux microbes et à l’air. Ce sont les vers directement qui vont absorber (rapidement) vos aliments et les transformer !

bon pour le vermicomposteur

Il y a donc des matières organiques qui ne sont pas judicieuses de mettre dans votre lombricomposteur et que je vous conseille donc vivement de mettre dans votre compost ou dans la poubelle

Les déchets verts autorisés

  • les épluchures de légumes : toutes ? oui mais certaines sont sensibles je pense par exemple aux agrumes (orange, citron) ou à la famille des Amaryllidacées (les poireaux, les oignons, les échalottes). Ce n’est pas interdit d’en mettre, ça ne va pas les tuer, mais apportez-les en toute petite quantité.
  • Les restes alimentaires (féculents, légumes cuits). Attention cependant aux morceaux de viande ou de poissons ainsi qu’aux laitages, ils ne sont pas interdits mais il peuvent contribuer au développement de moucherons, pas gênant si votre lombricomposteur est dehors me direz-vous !

Certains déchets organiques ne sont pas conseillés, je pense par exemple à tout ceux qui mettent beaucoup de temps à se dégrader. Prenons l’exemple d’une noisette, il y a l’intérieur de la coque qui peut être mis dans le lombricomposteur, mais la coque en elle-même ne sera pas assimilée par les vers ! Idem pour les noix et tous les fruits de ce type.

Pour les fruits avec une peau « rigide », comme l’ananas, ou les avocats, la pastèque : vous pouvez les mettre dedans. Il reste toujours à manger dessus, et même si les vers ne vont pas tout assimiler, ils vont en nettoyer une bonne partie !

Les déchets « non verts autorisés »

Il y a des déchets de la vie de tous les jours que vous avez tendance à mettre à la poubelle alors qu’ils peuvent être Je pense par exemple au :

  • morceau de carton ondulé : avec le journal, il permet de fabriquer la couche de litière pour les verts, c’est donc indispensable dans le vermicomposteur !
  • journal : ne pas mettre de journal à papier glacé, les pubs : l’encre utilisée sur ces journaux est toxique (par contre c’est ok pour l’encre de papier journal traditionnel
  • sachet de thé (contenu et contenant), à condition de bien supprimer les agrafes et ne pas mettre l’emballage plastique
  • filtre à café (contenu et contenant) : le marc de café est même très bon pour aider à la reproduction des petits habitants
  • coquille d’oeuf. Si on sait que la coquille d’oeuf peut être broyée et redonner aux poules (plus d’infos ici), vous savez aussi maintenant qu’elle peut être mise dans votre lombricomposteur, elle permet de régler le PH

Ce qui est déconseillé / interdit

On parle bien sûr ici des déchets organiques ! En emballage plastique évidemment n’a pas sa place dans un lombricomposteur, donc si vous voyez qu’un objet n’est pas sur cette liste, ce n’est pas pour ça qu’il peut aller dans le lombricomposteur !

Je vous déconseille de mettre dans votre lombricomposteur :

  • les aliments qui ont du mal à se décomposer : os, carcasse, coques, peaux épaisses
  • les aliments trop gras (les sauces, le beurre rance, l’huile périmée)
  • les viandes, poissons ou yahourt : si vous avez un compost extérieur, c’est l’idéal, sinon encore une fois, préférez donner ça aux poules 🙂
  • les déchets organiques de jardin : si vous avez un jardin, vous n’avez pas d’excuse pour faire un compost extérieur pour y mettre vos tontes, vos « mauvaises herbes ». Ne mettez pas les tontes dans votre lombricomposteur
  • Idem pour les fleurs : un bouquet de fleurs fanées ou des feuilles mortes de plantes d’intérieur n’ont pas leur place dans votre lombricomposteur, en plus d’être indigestes, elles peuvent être toxiques !
  • Les litières de chats, déjections de chiens ou excréments de poulailler !

Plus d’infos à découvrir sur la fiche Ekopedia

La récompense : que produisent les vers de terre dans le lombricomposteur ?

Les vers sont à l’intérieur du lombricomposteur et ils mangent au fur et à mesure ce que vous mettez dedans, essentiellement les restes alimentaires et les épluchures de la soupe !

En mangeant vos déchets, c’est un sublime humus bien noir que vont produire les vers. Ils mangent ce que vous considérez être des ordures et en échanges, vous produisent un engrais naturel très riche pour votre jardin

Fait de moulages de vers presque purs, cet humus est une sorte de super compost. Non seulement il est riche en nutriments, mais il contient également des microorganismes qui créent et maintiennent un sol en santé

Au départ, il y aura donc des restes alimentaires, des épluchures de légumes, du marc de café, et en sortie vous trouverez un formidable humus bien riche et très fin, d’une qualité que vous ne trouverez pas dans le commerce et qui aura la bonne odeur de terre (et non pas l’odeur du plastique du sachet d’emballage) !

Vous pourrez remettre ce « terreau » dans votre jardin, à la fois pour libérer de la place dans votre lombricomposteur mais surtout pour enrichir votre terre et produire à votre tour des bons légumes !

Ecologie et économie puisque c’est vous qui allez produire votre terreau !

Concrètement, comment ça marche ?

Les vers mangent la terre et les matières organiques qui passent par un long tube digestif composé de plusieurs sections essentielles. L’œsophage ajoute du carbonate de calcium pour que le ver se débarrasse de l’excès de calcium. La nourriture traverse ensuite la culture et passe dans le gésier. Le gésier utilise des pierres avalées pour écraser les aliments en petites particules. Des enzymes sont ajoutées pour faciliter la digestion. Le matériau se déplace ensuite dans l’intestin où des liquides sont ajoutés pour mieux digérer les aliments. Semblable à notre propre intestin, il absorbe les nutriments nécessaires au ver.

Vermicompostage : une question d’avenir ?

les déchets ça pue

les déchets c’est long à stocker et trier

les déchets ça prend de la place

le lombricomposage ça évite tout ça, ça permet de créer de la terre, qui est précieuse

plus que pour l’écologie, surement pour économe

Différence entre lombricompostage et compostage

Vous habitez à la campagne et vous êtes sensibles au traitement des déchets ! Vous avez donc depuis plusieurs années certainement un composteur au fond de votre jardin ! Il existe des similitudes entre le compostage traditionnel et le lombricompostage

Les points communs

  • Vous mettez les mêmes déchets organiques dans un composteur que dans un lombricomposteur
  • ça ne sent pas mauvais
  • vous récupérez un « engrais naturel » pour votre jardin

Les caractéristiques du composteur traditionnel

Vous déposez vos déchets dans une boite au fond du jardin. Vos déchets vont se décomposer grâce aux microbes et à l’humidité

La « boite » en question s’appelle un composteur, elle doit être :

  • bien aérée
  • garder l’humidité
  • en contact avec la terre (les petites bêtes qui contribuent au succès de votre compost viennent du sol)
  • bien sombre (à l’ombre de préférence)

Il y a plusieurs étapes dans la phase de compostage traditionnelle (je ne suis pas assez expert pour vous en parler malheureusement, je ne peux que le constater. Je sais juste que différents stades se présentes, et qu’à chaque fois différents types de microbes agissent sur le compost)

Bref, une phase de compostage traditionnelle (transformer son gazon et ses déchets alimentaires en terreau) prend plusieurs mois !

Un composteur traditionnel se place à l’ombre dans un jardin (pas dans une maison ou sur un sol bétonné. On peut donc difficilement imaginé un composteur sur un balcon en région parisienne, même si il y a de plus en plus d’action pour mutualiser des composteurs dans les villes

Les caractéristiques du lombricomposteur

Vous déposez vos déchets aussi dans une boîte mais c’est l’action des vers qui va permettre de transformer les déchets organiques en terreau (ce n’est pas principalement l’action des différents microbes et de l’air qui va contribuer, comme le compost naturel, à transformer les déchets)

La boîte dans laquelle vous mettez vos déchets organiques s’appelle un lombricomposteur (ou vermicomposteur) et elle peut être placée en intéreur ou en extérieur (un lombricomposteur bien géré ne sent pas mauvais)

Fabriquer son vermicomposteur

Pour un bac de 8 « × 2 ‘× 2’ desservant un ménage de deux personnes, vous aurez besoin des éléments suivants: quatre morceaux de contreplaqué CDX 5/8 » 8 « × 23 3/8 », un de 24 « × 24 ». morceau de contreplaqué CDX 5/8 « , un marteau, une perceuse avec un foret de 1/2 » et trente-six clous à plancher ou à palette 6d. (Ces clous ont des cannelures en spirale qui augmentent leur pouvoir de retenue, une qualité particulièrement importante pour le bois humide et sec.)

Alternez le chevauchement sur les côtés et mettez la boîte avec trois ou quatre clous par côté. Enfoncez le fond dans le marteau, puis percez neuf trous de 1/2 « dans le socle pour l’aération et le drainage, puis placez le bac sur des blocs, des pieds ou des roulettes pour permettre à l’air de circuler en dessous. Bien que les vers sorte rarement des trous, des quantités de litière ou de moules de ver tomberont, vous voudrez donc probablement placer une feuille de plastique ou un plateau sous la boîte lorsqu’elle se trouvera à son emplacement final.

Si vous décidez de fabriquer un bac de luxe en bois plus attrayant, assurez-vous d’utiliser du bois d’extérieur, car celui-ci sera humide la plupart du temps. Évitez également les bois traités sous pression ou très aromatiques, tels que le cèdre ou le séquoia, car ils peuvent être nocifs pour les vers.

Utilisé en continu, un bac non fini devrait durer deux à trois ans. Vous pouvez augmenter sa longévité en le laissant sécher pendant plusieurs jours, ou en utilisant un système de rotation à deux boites. Le scellement de toutes les surfaces bien finies, telles que le polyuréthane, l’époxy ou un autre matériau d’étanchéité, prolongera considérablement la durée de vie de la boîte.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*