Les soucis : de la plantation aux graines

Fleur de souci

Très prisé sur les massifs et les bordures, le souci ensoleille l’extérieur. Il apporte une jolie touche de couleur à l’endroit où il est planté lorsqu’il fleurit en été. Il s’agit d’une plante annuelle avec une taille entre 40 à 60 cm. Son feuillage est de couleur verte et vive, tandis que ses pétales varient entre le jaune pâle et l’orange flamboyant. Son nom scientifique est Calendula officinalis mais on l’appelle tous « le souci ». Que faut-il savoir sur cette plante de la famille des Astéracées ?

Son histoire

Le nom latin du souci est sol sequia. Cela signifie « qui suit le soleil ». Depuis l’antiquité, cette plante d’une grande beauté était très prisée par les civilisations indiennes et arabes, mais aussi en Grèce. Elle servait d’ingrédients pour différents plats. Elle ajoutait de la couleur aux recettes, à l’image du safran et faisait office de remèdes traditionnels contre certaines pathologies. Elle était très utilisée dans le cosmétique. Sa couleur jaune flamboyant teintait les textiles.

On commençait à cultiver le souci dans les jardins européens, notamment dans le bassin méditerranéen, à partir du XIIe siècle. Et depuis, elle servait de remèdes à certains maux.

bouton de soucis

Comment la planter ?

Le repiquage du souci débute au printemps, à la mi-mars. À cette période de l’année, le climat s’adoucit. Mais dans les régions plus chaudes au Nord, les jardiniers le plantent dès le mois d’avril. Il faut dire que le souci ne porte pas du tout son nom. Il est facile à planter à condition de bénéficier d’une bonne exposition au soleil ou du moins à mi-ombre. Évitez de le repiquer sur une zone trop exposée au vent. Cette plante se développe sur des sols suffisamment fertiles, pas trop arides. Elle peut survivre sur des sols un peu calcaires et même à la pollution.

premières pousses de soucis au printemps

Pour le planter dans le jardin, on peut utiliser des semis classiques ou à la volée. Dans le premier cas, un espacement de 2 cm entre les graines est de mise. Elles doivent ensuite être recouvertes de 1 cm de terreau. Après la germination, on procède à un éclaircissement de 20 cm à 30 cm. Cela consiste à supprimer les plus frêles. On arrose ensuite avant de tasser encore une fois le sol. Afin de prévenir le développement d’oïdium, un arrosage copieux à hauteur d’une fois par semaine est amplement suffisant. Le souci est moins gourmand. Il peut être planté dans le potager, aux côtés des fraisiers et des choux.

formation d'un bouton de souci

En ce qui concerne la culture dans des pots, l’opération est la même. Mais l’arrosage doit se faire plus souvent, car l’eau a tendance à s’évaporer et la plante va s’assécher. Un apport d’engrais est également nécessaire.

en fin de saison on peut récupérer les graines de soucis

Comment l’entretenir ?

Comme sa plantation, l’entretien du souci est facile. Cette plante ne requiert pas d’attention particulière tout au long de sa vie. Le jardinier peut enlever les plants qui se fanent de temps en temps. Mais cette intervention n’est pas obligatoire bien qu’elle favorise l’apparition de certaines fleurs. Il est possible que les semis spontanés poussent dans le jardin, mais ils disparaissent aussi en hiver. Et si l’on secoue les soucis fanés, on épand des graines qui pourront à leur tour germer l’année suivante.

Quels sont ses bienfaits ?

Le souci est très apprécié grâce à ses inflorescences jaunes ou orangé et ses nombreuses vertus médicinales. Cette plante est un anti-inflammatoire utilisé pour calmer les douleurs et guérir les plaies après une césarienne. On l’utilise pour soigner diverses inflammations au niveau de la gorge et de l’estomac tel que l’ulcère variqueux. Le souci nettoie le foie et soulage les troubles comme l’hépatite. Elle a aussi des propriétés anti-œdémateuses, apaisantes et hydratantes. On l’applique sur la peau en cas de piqures d’insectes, de coup de soleil ou même de morsures de serpent.

L’huile essentielle de souci est plébiscitée en tant qu’antibactérienne. Cette plante booste le système immunitaire. Les femmes en consomment également afin de soulager les règles douloureuses. Elle est efficace pour soigner les maladies de la peau comme l’eczéma ou encore le psoriasis. Cela a d’ailleurs été prouvé par des études réalisées assez récemment.

Comment récupérer les graines de soucis ?

voici les graines de soucis

C’est vraiment facile ! Une fois que la fleur de soucis est fanée, vous pouvez récupérer les graines, comme sur l’image ci dessous ! Il suffit de les faire sécher et les replanter au printemps suivant, soit en pleine terre, soit en godet. J’ai remarqué que les soucis plantés en pleine terre étaient plus vigoureux et plus fleuris, tandis que ceux plantés en godet donnaient en général les fleurs plus tôt dans la saison : alternez et testez !!

fleurs de soucis : les graines sont sèches
les graines sont en forme de lune
étalez sur un journal pendant quelques jours et mettez dans le noir

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*