Le guide du compostage

Si vous êtes ici, c’est que vous êtes sensible au compostage des déchetsComposter ses déchets présente de nombreux avantages, à la fois écologiques mais aussi économiques. Fan de jardin et sensible à l’environnement, j’ai naturellement mis en place un compost dans mon jardin pour trier à la fois mes déchets verts mais surtout mes restes alimentaires.

Je ne vous ai pas dit, mais j’ai aussi depuis peu un poulailler, alors mon compost ne reçoit que très peu les déchets alimentaires. Cependant, je vous propose ce site pour mieux appréhender le compostage, savoir quels déchets alimentaires y mettre et quels déchets ne pas mettre au compost.

compost en février - mars

Pour chaque déchet sur lequel vous vous posez des questions, vous verrez si il est possible ou non de le mettre au compost et si oui en quelle quantité ! Car la qualité de votre compost (et du terreau que celui ci va générer) dépendra de ce que vous allez lui donner à manger !

Qu’est ce que le compostage ?

Je ne vais pas rentrer dans les définitions savantes, le compostage c’est le fait de décomposer des déchets verts ou alimentaires (des déchets organiques) dans un bac (appelé composteur) afin d’en créer un terreau. Quand l’action est accélérée avec des vers, on parle de vermicompostage, ou encore en français du lombricompostage !

récupération du compost

Concrètement, vous mettez des épluchures et de l’herbe dans une boite en bois ou en plastique et après plusieurs mois, vous en ressortez de l’excellente terre pour rempoter vos fleurs ou enrichir votre jardin, cultiver ses légumes, les récolter, les éplucher, les mettre au compost etc…. Le composteur est donc un bon moyen de « boucler la boucle » !

Les avantages du compostage

Vous réduisez vos déchets : imaginez la place que peuvent prendre vos restes alimentaires dans une poubelle à la fin de la semaine. A moins d’avoir des poules, on ne se rend pas forcément compte de la quantité de nourriture qu’on est capable de jeter.

Les déchets ne s’évaporent pas, ils s’accumulent dans des déchetteries alors que vous avez les moyens d’en faire décomposer dans votre jardin. Le jour où nous serons taxés sur le poids des poubelles, je suis sûr que tous les français verront enfin l’avantage du compost !

Vous créez votre terreau : la dernière couche du compost, c’est de la terre très riche, que vous pouvez mélanger directement pour rempoter vos fleurs ou enrichir votre carré de potager ! Avantage économique donc puisque vous n’avez pas besoin d’acheter du terreau, et écologique aussi ( car souvent emballé en plus dans du papier plastique)

Par contre, faites attention : de nombreux déchets organiques n’ont pas leur place dans le composteur, découvrez la liste, je vous en parle juste après !

Quels sont les éléments qu’on peut composter ?

On peut trouver au fond des jardins des bacs à composter achetés ou fabriqués à domicile, ils servent à contenir les déchets organiques du jardin et de la consommation organique de la maison.

On peut le fabriquer en assemblant des planches selon le volume espéré pour obtenir le bac qui nous arrange.

Dans le commerce, on trouve de jolis bas à compost avec des prix qui varient entre 40 à 200 euros selon les tailles, les matériaux utilisés et le design bien sûr. Il doit être mis au fond du jardin et ne pas le mettre sous les résineux comme les sapins et les haies.

Un composteur va nous fabriquer de l’engrais pour notre jardin et nous faire faire un geste envers la nature. On y met les déchets et on attend qu’ils se décomposent pour obtenir un engrais de qualité pur et sans adjuvants chimiques..

Ce qu’on doit mettre dans un composteur

On va faire un tour d’horizon pour voir ce qu’on peut mettre dans un composteur qui nous donnera un engrais de qualité et qui réduira aussi le volume de nos déchets ménagers dans les déchetteries.

Il faut noter que 30% de nos déchets sont valables pour aller vers le bac à composter.

Essentiellement, on cite les déchets comme les épluchures des fruits et légumes, les fruits et légumes en morceaux des restes de nourriture, sans oublier les pépins et les morceaux de pains et de pâtes.

Côté jardin, on peut mettre la tonte de la pelouse, les feuilles et fleurs ainsi que les branchages fins et les plantes sèches.

Dans la catégorie des déchets bruns, on peut mettre les petits morceaux de carton non imprimés, le marc du café, le papier essuie tout, le papier blanc non imprimé et la sciure.

Afin d’éviter que le compost ne soit pas très liquide, il faut respecter la règle qui exige que l’on doit toujours mettre 40% de déchets verts et 60 % de déchets bruns. Evitez aussi d’exposer le compost à la pluie ni le garder trop sec, c’est une question d’équilibre.

Entretien du composteur

Le compost doit être mélangé au moins une fois par semaine, après quelques mois le compost est prêt. Pour être sûr de cela, il faut vérifier sa couleur et son homogénéité ; il doit sentir l’odeur de tourbe avec une texture fine et friable.

Il faut aussi savoir équilibrer les proportions pour ne jamais laisser une catégorie de déchets dominer les autres. On peut tolérer en petites quantités les épluchures de pomme de terre, les coquilles des œufs et les peaux d’ananas ou d’avocats..

Le compost est obtenu par processus naturel qui est celui de la décomposition des déchets par les macro et les micro organismes tels que le champignons et les bactéries. Le processus passe par la phase dégradation à haute température, suivie par la phase maturation à basse température.

Cette décomposition donne naissance à un humus très nutritif pour les plantes. Si on trouve que notre compost manque de maturité on peut utiliser un activateur de compost qui va accélérer le processus de décompositions en apportant d’autres micro-organismes. Ils sont souvent vendus en solution liquide, granulés ou en poudre.

Le compost doit être récolté deux fois par an, au début du printemps ou au début de l’automne. On peut alors s’en servir directement dans notre jardin et notre potager.

Ce qu’on ne doit pas mettre dans un composteur

Un composteur n’est pas une poubelle organique, on doit pas mettre certains produits comme par exemple :

  • les viandes,
  • les coquilles de crustacés,
  • les sacs en plastiques biodégradables.

Il y a encore plusieurs choses à ne jamais mettre dans le composteur, la liste est longue, elle englobe les mégots de cigarettes, le bois et les métaux, les couches bébés et tout ce qui est synthétique.

Parmi les éléments organiques, il ne faut pas mettre les plantes grimpantes et les résineux. A bannir aussi le charbon, la poussière de ménage, la terre et le sable.

Il y’a d’autres types de déchets très nocifs pour le compost, comme les laitages ainsi que les pelures des agrumes (mandarines, oranges, citrons et pamplemousse).

La litière pour chats et les plantes malades ne sont pas aussi les bienvenus dans un bac à compost..

.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*