Les coccinelles asiatiques : une menace pour notre biodiversité ?

Les coccinelles asiatiques, également connues sous le nom d’Harmonia axyridis, ont été introduites dans différents habitats à travers le monde comme agent de lutte biologique contre les pucerons. Cependant, elles se sont rapidement propagées et sont devenues envahissantes, causant ainsi de nombreux problèmes écologiques et des désagréments pour les habitants de maisons infestées.

Pourquoi les coccinelles asiatiques sont-elles devenues envahissantes ?

Est ce qu’elles sont arrivées par hasard comme le frelon asiatique ou on t-elles étaient introduites ? La réalité, c’est que la coccinelle asiatique est invasive et effraie de plus en plus les jardiniers !

  • Rapidité de reproduction : l’espèce est capable de se reproduire très rapidement, ce qui lui permet de coloniser rapidement de nouveaux milieux.
  • Capacité d’adaptation : les coccinelles asiatiques peuvent s’adapter facilement à différents habitats, depuis les zones rurales jusqu’aux centres urbains.
  • Polyphagie : en plus de leur régime alimentaire composé principalement de pucerons, elles n’hésitent pas à se nourrir d’autres espèces de coléoptères, y compris leurs propres larves et celles des autres coccinelles.

Comment savoir si une coccinelle est asiatique ? Différences entre coccinelles asiatiques et européennes

Il y a plus de 5000 variétés de coccinelles dans le monde, il s’agit de bien faire attention pour repérer la coccinelle asiatique ! Dans la détermination de l’origine d’une coccinelle, il est important de prendre en compte les aspects tels que la couleur, la forme et le comportement. Voici quelques indices pour vous aider à distinguer les coccinelles asiatiques de leurs congénères européennes :

Vous aimerez aussi lire :   Le poison contre les taupes

Couleur et forme du corps

La coccinelle asiatique présente une grande variabilité dans sa coloration, allant d’une base orangée claire à un fond rouge foncé. Le nombre de points peut également varier de 0 à 20, ce qui rend difficile l’identification sur ce seul critère. Néanmoins, l’espèce asiatique possède généralement un B sur le pronotum, caractéristique permettant souvent de l’identifier.

En revanche, la couleur dominante des coccinelles européennes est généralement plus homogène et rougeâtre. Leur aspect est plus arqué, tandis que leurs cousins asiatiques ont un aspect légèrement aplati.›

Comportement

L’une des particularités remarquables concernant le comportement des coccinelles asiatiques, c’est leur propension marquée à se rassembler durant les périodes de repos. Elles cherchent à tout prix à rentrer, ce qui n’est pas le cas des coccinelles locales ! Ces rassemblements peuvent donner lieu à des concentrations importantes aux abords des habitations ou même dans celles-ci au cours de l’automne, lorsque les insectes cherchent un abri sûr pour passer l’hiver.

Quels sont les dangers liés à la présence de coccinelles asiatiques ?

Biodiversité en péril : en se nourrissant aussi bien de pucerons que d’autres espèces de coléoptères, les coccinelles asiatiques perturbent le fragile équilibre écologique en participant notamment la rareté des coccinelles européennes.

Invasion dans les habitations : la présence de ce parasite dans les maisons est de plus en plus fréquente et peut occasionner divers problèmes tels que des allergies ou des nuisances olfactives. On constate également qu’elles peuvent endommager certains matériaux.

Que faire pour lutter contre les coccinelles asiatiques ?

Pour éviter leur propagation, il convient de :

  1. Favoriser les prédateurs naturels : en encourageant par exemple la nidification dans les jardins des oiseaux insectivores, auxiliaires précieux dans la lutte biologique contre les coléoptères.
  2. Surveiller les plantes attaqués par des puceronspour repérer rapidement la présence de coccinelles asiatiques.
  3. Etre vigilants sur les moyens de lutte employés, qui doivent être raisonnés et adaptés à chaque situation.
Vous aimerez aussi lire :   Larve de Tipules au jardin : attention les dégâts ! Quelles solutions ?

Ainsi, face à la prolifération de cet insecte et ses conséquences sur notre écosystème, nous devons rester informés et conscients des moyens d’action dont nous disposons. De cette manière, nous pouvons participer activement à la préservation de notre environnement et au maintien de nos véritables alliées du jardin : les coccinelles européennes.

Laisser un commentaire