Le charançon, véritable destructeur de graines et de récoltes du jardin

Le charançon est un petit insecte considéré comme un terrible ravageur des végétaux. Niché généralement dans les placards de la maison, notamment de la cuisine, il ne doit pas être confondu avec les mites. Ces petites bêtes investissent les cultures, et se nourrissent de préférence de céréales. À partir du moment où vous constatez leur présence, il faut agir immédiatement avant qu’elles envahissent tout le secteur. Voici donc les différents éléments qui peuvent les identifier pour vous aider à les éliminer.

Description de l’insecte

Le charançon rassemble à des petits insectes coléoptères ravageurs, qui font partie généralement à la famille des Curculionidés. Quelle que soit la variété, sa teinte est généralement noire ou brune. Son corps est plus étendu et doté d’un dos plat avec une taille variant de 2 à 4 mm. Certaines espèces atteignent quelques centimètres. Le charançon ressemble largement à un scarabée, sauf qu’il est plus petit et possède un rostre. Il se caractérise par ses élytres soudés constituant une coque protectrice, ses ailes membraneuses, ses deux antennes et ses trois paires de pattes.

Malgré tout, ces insectes nuisibles ne sont pas destinés à voler. Ils s’intéressent spécifiquement aux provisions qui sont stockées dans les placards, comme les pâtes, le riz, les pois chiches, les haricots blancs, toutes sortes de céréales, etc. Certaines variétés se nourrissent également de végétaux. Par exemple, les charançons de bois ou de pin préfèrent les plantes spécifiques. Très répandu sur le littoral méditerranéen, le charançon rouge des palmiers s’attaque aux palmiers, qui meurent après 2 à 5 ans d’invasion de ces nuisibles.

Vous aimerez aussi lire :   La coccinelle : le porte-bonheur du jardin, vous devriez tout faire pour les attirer

Les différentes espèces

Le charançon possède une multitude de déclinaisons, dont le nom vernaculaire est suivi de la plante qu’il affectionne. Entre autres, le charançon de blé ou de farine (Sitophilus granarius) est adepte de la fécule de blé, le charançon de riz (Sitophilus oryzae) préfère ces petits grains blancs, le charançon du bananier (Cosmopolites sordidus), le charançon du pin blanc (Pissodes strobi) en pépinière, le charançon du pois ou la bruche du pois (Bruchus pisorum) qui se nourrit des graines de pois chiches, le charançon rouge du palmier (Rhynchophorus ferrugineus), le charançon de la noisette ou balanin (Curculio nucum), etc. Bref, 50 000 à 200 000 espèces différentes sont disponibles sur toute la surface de la planète.

Le mode de vie des charançons

Comme mentionné plus haut, les charançons vivent avec des matières végétales selon leur espèce. Cela peut être les pollens et les nectars des fleurs, l’intérieur des grains, les bourgeons, les jeunes pousses ou encore les feuilles des arbres, etc. Quant à la reproduction, ces coléoptères nuisibles construisent même un nid à l’intérieur des plantes attaquées pour pondre leurs œufs. Ils percent un trou avec le rostre pour placer ces derniers et le rebouchent après, ce qui rend tout le processus pratiquement invisible. Leurs larves s’y développent et s’alimentent par la suite du végétal avant d’en sortir à l’âge adulte.

Les charançons sont capables d’effectuer leur ponte dans différents nids, qui sont difficiles, voire impossibles à localiser. Pourtant, une femelle est en mesure de pondre 5 à 10 œufs par jour et produire jusqu’à 250 œufs. L’éclosion s’opère dans les dix jours qui viennent après la ponte. Sans mesure d’éradication appropriée, le risque d’infestation se révèle très rapide.

Vous aimerez aussi lire :   Reconnaître le frelon asiatique et l'éloigner : 3 idées de pièges
graines mangées par des charançons

Comment lutter contre le charançon ?

L’infestation de charançons constitue un véritable fléau pour les producteurs de céréales, de riz, de pois chiches, etc. tout comme les particuliers qui aiment stocker des produits d’épicerie sèche. Il est important d’agir rapidement pour limiter efficacement l’invasion.

Nettoyer les placards

La première étape consiste à faire un ménage complet des placards. En fait, il est difficile de savoir dans quel paquet une femelle a mis ses œufs. Vous avez donc intérêt à éliminer tout ce qui peut être infesté. N’hésitez pas à mettre vos paquets de céréales ou de légumineuses dans un sac poubelle fermé hermétiquement si vous sentez la présence de ces insectes à l’intérieur.

Vous devez vider entièrement les placards et aspirer l’intérieur ainsi que chaque recoin. Il est possible que des œufs ou des larves soient déposés au niveau des plinthes. Jetez aussi à la fin le sac d’aspirateur. Ces insectes sont très invasifs, ce qui ne facilite pas du tout la tâche. En cas de problème, l’intervention d’un exterminateur qui utilisera un produit chimique sera requis.

Éliminer par le froid ou par le chaud

Si par malheur, ces insectes ravageurs atterrissent dans votre cuisine, le procédé par le froid représente également une autre solution d’attaque. En fait, le charançon ne résiste pas à une température de moins de 10 °C. Sinon, il suffit de mettre les paquets de céréales dans le congélateur. Ces coléoptères n’aiment pas non plus la chaleur.

Étant donné qu’ils ne sont pas nocifs, vous pouvez faire cuire vos aliments comme d’habitude, les petites bêtes sortent de leur refuge et remonter à la surface. Vous n’aurez qu’à retirer les intrus et consommer le plat. Pour éviter l’envahissement des charançons, il vaut mieux conserver les produits céréaliers dans des boîtes hermétiques telles que des bocaux en verre.

Laisser un commentaire