Crottin de cheval au jardin : quand et comment ?

À l’heure où le recyclage est devenu indispensable pour protéger l’environnement, même le crottin de cheval ne doit pas être jeté bien qu’il soit considéré comme un déchet. Comme la plupart des déchets organiques, il se recycle ! Et il va même plus loin puisque si vous êtes amateur de jardin, il va devenir une vraie richesse : Il peut servir de fumier afin de booster votre sol et ainsi stimuler la repousse des fruits et légumes dans le jardin. Frais ou en compost, il permet de nourrir efficacement le sol. Pour les jardiniers, son utilisation est une aubaine à condition de savoir l’utiliser. Voici quelques conseils avant de mettre du crottin de cheval dans son jardin

Ce qu’il faut savoir sur le crottin de cheval

Le crottin de cheval n’est autre que ses matières fécales. Normalement, quand cet animal est en bonne santé, il lâche quotidiennement 7 à 10 crottins, avec un intervalle d’une heure (ou un peu moins). Les poids de ceux-ci peuvent atteindre une cinquantaine de kilos si l’animal se nourrit abondamment.

Ses particularités

La couleur du crottin de cheval change en fonction de l’alimentation de l’animal. Si ce dernier mange de la paille ou encore du foin, ses matières fécales virent au marron foncé et sont un peu dures.

S’il mange de l’herbe verte, ses déjections sont vertes et assez molles. Mais sa texture dépend aussi de sa composition en paille, en urine et en déjection. Pour pouvoir s’en servir dans le jardin, le mieux est de le mûrir pendant quelques mois.

crottin de cheval

En effet, il est possible que le cheval ait consommé des médicaments et dans ce cas, leurs résidus restent dans ses matières fécales. Bien évidemment, ces germes pathogènes peuvent être toxiques si le crottin est utilisé comme engrais en étant encore frais. C’est la raison pour laquelle il faut attendre au moins six mois avant de l’éparpiller dans le potager, le temps de laisser les bactéries ainsi que les champignons détruire ces germes. Mais après cette période, on ne court plus aucun danger et on peut l’utiliser sans souci. Il est d’ailleurs très réputé pour son efficacité dans la plantation des rosiers, quelle que soit leur variété.

Sa composition

Le crottin de cheval a de nombreuses vertus pour le jardin. Il est très efficace pour l’aération ainsi que l’amendement des parcelles à la fois lourdes et argileuses. Il convient aussi aux terres sableuses en leur donnant plus de nutriments. En plus, pendant sa décomposition, il devient un humus qui se compose d’une forte proportion de végétaux cellulosiques issus du processus de digestion.

Il est également très riche en micro-organismes. En général, le crottin de cheval est composé d’un taux élevé de matière sèche, soit 54 %. Il renferme aussi un pourcentage important de matière organique. Quant à son pH, il est neutre : 7,6. Il contient aussi :

  • 0,2 % de magnésium
  • 0,8 % d’azote
  • 1,2 % de calcium
  • 0,3 % de phosphore
  • Et 0,9 % potassium.

Cependant, comme pour les déjections de poules que je garde (photo ci dessous), il est à utiliser avec précaution, c’est l’objet de la partie suivante

déjections poules

Bien utiliser le fumier de cheval

En tant que fumier, le crottin de cheval peut être utilisé à demi mûr. Un état qui le transforme en un véritable fertilisant naturel et écologique pour la terre du jardin. Autrement dit, il change totalement la structure et cela ne présente que des avantages. Pour profiter de toutes ces vertus, la période la plus propice est l’automne. Pendant cette saison en effet, les températures sont fraîches. Les jardiniers peuvent alors l’épandre en surface, mais uniquement dans les zones où il n’y a plus de culture. Le crottin se transformera en humus grâce aux micro-organismes et aux vers de terre. Mettez une couche épaisse d’environ 10 cm et griffez la terre pour qu’elle soit incorporée par le fumier frais.

En revanche, quand le crottin de cheval est mûr, on doit l’incorporer au sol au cours du bêchage de l’automne ou avant un semis. Et pendant la saison printanière, il peut être placé au pied de certaines végétations comme un paillage régénérant. Mais cette méthode est uniquement recommandée pour les plantes les plus gourmandes à ne citer que les melons, les arbres fruitiers, les tomates ou encore les rosiers.

déjections de poules

Par ailleurs, en tant que fumier chaud, le crottin de cheval est très prisé des jardiniers et des agriculteurs pour réaliser les fameuses « couches chaudes » pendant les cultures hâtées, sous châssis. Pour ce faire, on épand 40 cm de cette matière encore bien fraîche sur le sol. Puis, on le recouvre avec du terreau et de la terre préalablement mélangés. Une telle technique permet de chauffer le sol avec une température de près de 25 °C pendant 4 à 5 semaines.

mélanges de crottin, herbes, feuilles

Le crottin de cheval sous toutes ses formes

Pour fertiliser le jardin, de nombreux jardiniers privilégient le compostage du fumier de cheval. Il est particulièrement approprié à cette méthode. Mais il peut aussi être utilisé autrement notamment grâce à la combustion. Comment composter le crottin de cheval ? Que faut-il savoir sur le deuxième procédé ?

Le compostage du crottin de cheval

Le compostage est sans conteste une méthode écologique qui respecte l’environnement. Grâce à celle-ci, les jardiniers peuvent donner plus de valeur à la terre et la fertiliser sans être obligés d’acheter des produits chimiques. Il s’agit d’un phénomène naturel qui se traduit par la transformation des matières organiques en matières minérales, actionné par la décomposition. Pour que le crottin devienne un compost, on a différents procédés au choix : le lombricompostage, le compostage sur plateforme ou en réacteur fermé.

crottin de cheval

Mais la plus simple c’est le compostage au champ. Cette technique consiste à disposer le crottin en andain sur une section du jardin pendant au moins 5 mois. Il faut ensuite le retourner au moins deux fois pendant cette période. L’idéal est de le faire toutes les 3 semaines. Puis, dès qu’il est devenu un compost, on peut s’en servir pour stimuler efficacement la culture des légumineuses-graminées.

Il s’impose aussi comme un désodorisant très efficace et donne plus de valeur fourragère au gazon ou à la prairie. Quant à sa granulométrie, elle est particulièrement fine et cela facilite son épandage sur la terre à planter.

Pour sa part, la réglementation sur la production de compost est stricte. Les jardiniers qui ne produisent pas cet engrais en grosse quantité sont soumis au Règlement Sanitaire Départemental. Celui-ci vise surtout à protéger l’hygiène de vie de la population. Pour éviter que le crottin de cheval n’affecte l’eau, il faut le placer au moins à 35 mètres d’une habitation ou d’un point d’eau. Cette distance augmente dans certaines zones considérées comme vulnérables. Enfin, le compostage ne doit pas être réalisé trop près de la route. Il faut qu’il se trouve au moins à 5 mètres de la circulation.

La combustion du crottin de cheval

La combustion est une autre façon de valoriser le crottin de cheval. Le but est de le brûler en tant que combustible dans une chaudière à biomasse pour le chauffage en hiver. Cela est recommandé si cette matière contient de la paille ou des copeaux de bois. Ce type de chauffage convient surtout aux propriétaires d’une ferme équestre.

Elle permet de ne plus jeter le crottin de cheval en tant que déchet pour le recycler. Le rendement de l’incinération varie en fonction du pouvoir calorifique inférieur du fumier ou PCI. En ce qui concerne la cendre du crottin de cheval, il peut aussi servir d’engrais dans le jardin.

L’efficacité du crottin de cheval n’est plus à prouver pour nourrir les plantes les plus gourmandes. Mais souvent, le vrai problème se pose sur la façon de se procurer gratuitement cette matière organique. Les jardiniers qui vivent près d’un centre équestre sont les plus chanceux. Pour les autres, il faut l’acheter dans certains magasins en ligne ou physiques.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*