Comment protéger la culture de pomme de terre du gel

Les premières gelées nous prennent parfois par surprise, c’est souvent le cas avec les pommes de terre qui peuvent subir généralement de lourdes conséquences. En effet, chaque année le gel est à l’origine de grandes pertes de rendement. Il est donc important de savoir les protéger en amont. Si certains légumes sont plus résistants que d’autres et supportent parfaitement les températures glaciales, la pomme de terre n’en fait pas partie. D’autant plus qu’on la plante quand le lilas est en fleur, c’est à dire mi avril ! Dans certaines régions, tant que les saints de glace ne sont pas passés, il peut encore geler. Voici quelques astuces pour protéger votre récolte de pommes de terre du gel

Présentation de la plante de pomme de terre

La pomme de terre est une plante appartenant à la famille des solanacées, tout comme le poivron, la tomate ou encore l’aubergine. Riche en amidon, elle représente l’un des légumes les plus consommés au monde avec une production annuelle de 300 millions de tonnes. Il en existe 5000 variétés.

La plante est pourvue d’un feuillage toxique long d’un mètre. Au mois de juin, les feuilles donnent naissance à des fleurs en forme d’étoile et des baies vertes. Ceci est le signe que les tubercules sont en train de mûrir dans le sol.

La plantation de la pomme de terre se fait sur des sols lumineux, légers et riches en potasse et en matière organique, complétés avec un compost ou du fumier.

Les conséquences du gel sur la pomme de terre

Comme mentionné précédemment, étant intolérante au froid extrême, elle est donc plantée annuellement dans un sol ameubli dès la disparition des gelées en avril – mai.

Les dommages causés par le gel sur la pomme de terre et plus précisément sur ses feuilles prennent effet à partir d’une certaine température appelée « température critique ». Elle va de -1° à -2°.

Les feuilles étant la partie aérienne des pommes de terre, lorsqu’elles sont gelées, elles provoquent une perte partielle du rendement ou une dégradation partielle des tubercules. Le terme « partiel » peut à priori paraître minime, mais les dégâts sont réels et ils représentent une perte économique importante.

pomme de terre fleur

Additivement à cela, la gelée réduit la capacité et le temps de conservation. Ainsi, les feuilles gelées peuvent altérer sur les pommes de terre qui sont susceptibles de pourrir plus vite en entrepôt, et transmettre leur pourriture aux tubercules sains.

Arrivé à ce stade, il est important de recourir à des méthodes de prévention du gel.

Comment protéger les feuilles de pommes de terre du gel ?

Pour protéger les plantes du gel, il existe deux méthodes : une directe et une indirecte.

Les méthodes indirectes consistent à l’anticipation ; c’est-à-dire à agir avant que le gel ne survienne et ne fasse son effet. Ce sont des méthodes considérées comme étant les plus efficaces et économiques. Nous les expliquons brièvement :

  • Favoriser un terrain qui n’est pas confronté à de longues périodes de gel ;
  • Déboiser le terrain afin d’empêcher le gel de se figer ;
  • Choisir des variétés qui réalisent une floraison tardive ;

Pour ce qui est des méthodes directes, elles agissent lorsque le gel prend place. On y procède en recouvrant les plantes entièrement avec des paillis de protection, en simulant de la fumée ou du brouillard (en brûlant des déchets par exemple).

1

Legona Nématodes pour lutter contre les moustiques - 20 m² de terreau / 10 millions / 120 plantes - Arrosage biologique pour plantes d'intérieur.

amazon
12.95
2

Tvird 2PCS Sacs de Culture pour Pommes de Terre, 10 Gallons Sacs à Plantes/Sac de Plantation Jardin pour Pommes de Terre Double Couche Tissu Non tissé ...

amazon
13.89
Promo
3

Vulli - Fresh Touch - Sophie la Girafe - Passage Secret / Tunnel

amazon
30.00 € 26.92

La méthode active consiste également à brasser de l’air, en d’autres termes, à réguler la température, un processus qui est assez coûteux, il faut le dire. Citons enfin la vaporisation de l’eau et le chauffage.

Une fois les conséquences du gel saisies, nous comprenons qu’il est crucial pour les producteurs de bien assimiler les effets des températures glaciales sur leurs cultures pour prendre les dispositions nécessaires à leur prévention ou alors à leur minimisation.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*