Comment traiter nos cultures de tomates contre les Pucerons ?

La tomate est un légume-fruit très utiliser dans la vie quotidienne que ça soit pour une dégustation directe ou à travers diverses recettes comme les sauces et le ketchup. La culture de celle-ci est surtout difficile durant son entretien quotidien, car elle est très exposée à l’apparition d’un grand nombre de maladies comme l’oïdium, ces dernières sont généralement dues à la présence de champignon, de bactéries ou de parasites, cependant les pucerons sont la plus courants surtout en cas d’un climat assez humide. Dans l’éventualité de négliger ce genre de problème, la récolte peut disparaitre en seulement quelques mois. Découvrez comment se débarrasser des pucerons qui s’attaque aux tomates !

Comment se débarrasser des pucerons qui attaquent nos cultures de tomates ?

L’attaque des pucerons sur les petites plantes de tomates est très fréquente, ils s’approprient toute la sève qui se trouve dans celles-ci en la suçant, de ce fait ils bloquent son développement et sa croissance en lui enlevant tous les éléments nécessaires comme le fer et le magnésium, on peut remarquer l’apparition des taches rougeâtres sur cette jeune pousse. Il est important de savoir qu’il existe plusieurs espèces de pucerons, celles-ci se reproduisent toutes avec une grande vitesse et profitent des bienfait d’une plante jusqu’à la fin de tous ses nutriments.

Vous aimerez aussi lire :   Campagnols et rat-taupier : comment les éloigner du jardin ?

Pour traiter les tomates contre ce fléau, on retrouve plusieurs techniques qui diffèrent selon le type de culture qui sont :

  • Les cultures classiques ;
  • les cultures biologiques.
la coccinelle : un anti puceron

Pour la première catégorie, on peut utiliser des pesticides chimiques qui sont efficaces mais néfastes pour l’environnement ou un insecticide fabriqué à base de pyrèthre végétale, ce dernier est généralement utilisé au coucher du soleil, car si la lumière du jour est trop forte celui-ci peut être altéré, sans oublier qu’il faut bien se protéger lors de son utilisation.

Pour la deuxième catégorie, le traitement consiste à utiliser des méthodes plus naturelles contre les pucerons et donc affectant moins l’environnement, comme la plantation d’autre plante qui pourront protéger les tomates de ses parasites, l’utilisation du savon pour nettoyer régulièrement comme le savon de Marseille et celui noir, ces derniers sont généralement mélangés à des substances naturelles comme la potasse ou de la soude pour avoir un effet plus instantané et rapide dans l’extermination des pucerons. Vous pouvez aussi tout faire pour attirer les coccinelles dans votre jardin, qui vont naturellement éliminer les pucerons en les dévorant !

Quelles sont les maladies auxquelles les tomates sont-elles exposées ?

Pour assurer une bonne culture de tomate, il faut constamment les surveiller et remarquer la présence de symptômes qui peuvent indiquer la présence d’une maladie. Il est essentiel de savoir que si on ne possède pas de connaissance en botanique, c’est important de lire des livres et des articles pour mieux assurer la sécurité de sa culture de tomate. On retrouve parmi les maladies les plus présentes chez ce type de plantules l’oïdium ainsi que le mildiou, les deux maladies sont causées par la présence de champignons, mais sont reconnaissables par des facteurs différents, dans le cas du mildiou par exemple on retrouve une couleur brunâtre sur les feuilles de la plante. Donc si on retrouve le bon diagnostic à temps on peut sauver une partie de sa culture avant de la perdre totalement.

Vous aimerez aussi lire :   Les luttes naturelles efficaces contre les limaces

Quelles sont les méthodes préventives à suivre pour protéger sa culture de tomates contre l’attaque des pucerons ?

Pour protéger sa culture de tomates contre les pucerons, il faut la vérifier régulièrement de préférence tous les jours pour la nettoyer et enlever les insectes qu’on repère avant qu’il ne se reproduisent, ajoutant à cela d’utiliser des engrais naturels pour ne pas attirer un grand nombre d’insectes comme c’est le cas pour les engrais industriels, il ne faut pas également arroser trop fréquemment ses jeunes pousses car l’humidité est fortement appréciée par ces parasites, enfin il faut bien espacer les plantules pour ne pas qu’elles soit toutes atteintes en cas d’invasion.

Pour conclure, protéger sa culture de tomates contre les pucerons n’est pas trop difficile à condition d’être présent et minutieux dans l’entretien de celle-ci.

Laisser un commentaire