Arrosez juste assez vos plantes d’intérieur grâce à l’humidimètre

Arroser ses plantes peut parfois s’apparenter à un véritable casse-tête. Trop ou pas assez d’eau ? Comment savoir la bonne quantité pour chaque plante ? Pourtant, cet élément est capital pour le bon développement de vos végétaux. Dans cet article, nous allons vous aider à mieux comprendre les besoins en eau de 5 plantes d’intérieur connues et comment utiliser un humidimètre.

L’importance de l’eau pour les plantes

La présence d’eau au sein des plantes permet d’assurer leur croissance, maintenir leur forme et transporter les nutriments nécessaires à travers tout l’organisme. Elle est indispensable à la photosynthèse, processus qui permet à la plante de créer sa propre matière organique. Chaque plante a donc des besoins différents en fonction de plusieurs critères, tels que la taille, l’environnement et l’évaporation naturelle.

5 plantes d’intérieur et leurs besoins en eau

Comprendre les exigences en eau des plantes d’intérieur courantes facilite leur entretien et garantit une vie plus longue et plus saine.

  • Ficus elastica : également appelée « caoutchouc », le ficus est une plante robuste aux larges feuilles vertes nécessite un arrosage modéré. Laissez sécher la surface du sol entre deux arrosages pour éviter l’asphyxie des racines, pas plus d’une fois par semaine, voire 3 fois par mois c’est suffisant !
  • Philodendron : cette plante grimpante à feuilles en forme de cœur a besoin d’un arrosage régulier une fois par semaine. Veillez à ne pas laisser d’eau stagner dans la soucoupe, pour éviter les maladies liées à l’excès d’humidité.
  • Sansevieria : connue sous le nom de « langue de belle-mère », elle est très facile d’entretien. C’est une plante succulente qui peut stocker l’eau dans ses feuilles épaisses, lui permettant ainsi de résister aux périodes de sécheresse. Arrosez-la uniquement lorsque le terreau est complètement sec, en général une fois tous les 15 jours !
  • Spathiphyllum : cette plante aux élégantes fleurs blanches, appelée communément « fleur de lune », apprécie un sol humide mais sans excès. Il est préférable de vérifier régulièrement avec votre doigt si le terreau est encore humide avant d’arroser, vous ne devriez pas avoir besoin d’arroser plus de 3 fois par mois.
  • Zamioculcas zamiifolia : également appelée ZZ plant, elle est réputée pour sa croissance lente et son feuillage brillant. Cette plante nécessite un arrosage tous les 10 à 15 jours !
Vous aimerez aussi lire :   Quelles sont les meilleures plantes anti-mouche ?

Comment connaître la bonne quantité d’eau pour chaque plante ?

Il n’y a pas de réponse universelle à cette question, car chaque végétal a des besoins spécifiques en eau. Cela va dépendre aussi de son exposition, emplacement dans la maison et de la proximité de la source de chauffage ! Néanmoins, il existe des astuces pour adapter l’arrosage à chaque situation :

  • Observez le comportement de votre plante : les signes d’un manque ou d’un excès d’eau sont similaires (feuilles qui tombent, flétrissement). En cas de doute, soulevez le pot pour vérifier le poids du terreau humide et ajustez l’arrosage en conséquence.
  • Adaptez l’arrosage selon la saison : la majorité des plantes ont besoin de moins d’eau en hiver qu’en été, car leur croissance est ralentie et l’évaporation moindre.
  • Renseignez-vous sur les besoins spécifiques de chacune de vos plantes, comme nous l’avons fait auparavant avec nos 5 exemples de plantes d’intérieur connues. Attention aux moucherons dans les plantes d’intérieur, souvent présents dans le terreau, ils arrivent aussi en général dans les pots trop humides !
Utiliser un humidimètre pour ne pas trop doser l'eau

Utilisez un humidimètre pour mesurer l’humidité des plantes et ne pas arroser inutilement

Un humidimètre est un instrument qui mesure le taux d’humidité dans le sol. Cet outil peut vous aider à déterminer quand il est temps d’arroser votre plante en fonction de ses besoins particuliers. Il existe différents types d’humidimètres : électroniques, à capillaire ou encore à ressorts. Le principe reste toutefois le même : immerger la sonde, attendre quelques minutes et lire la valeur indiquée sur l’échelle graduée.

Vous aimerez aussi lire :   Les meilleures plantes dépolluantes
1
Promo -31%
Brennenstuhl Détecteur d'humidité MD à pile (arrêt automatique après 3min d'utilisation) Gris sans Batterie

Brennenstuhl Détecteur d'humidité MD à pile (arrêt automatique après 3min d'utilisation) Gris sans Batterie

Amazon
19.87 28.90
2
Humidimètre, testeur d'humidité du bois, adapté à la détermination rapide de la teneur en humidité des grumes, du papier, du contreplaqué, des murs en plâtre, des revêtements de sol, etc.

Humidimètre, testeur d'humidité du bois, adapté à la détermination rapide de la teneur en humidité des grumes, du papier, du contreplaqué, des murs en

Amazon
19.99
3
Promo -20%
Testeur Humidité, ERICKHILL EWM03 Détecteur d'Humidité à Broche avec 5 Modes, Écran LCD avec rétroéclairage vert, Détecteur de Moisissures pour Bois et Matériaux de Construction.

Testeur Humidité, ERICKHILL EWM03 Détecteur d'Humidité à Broche avec 5 Modes, Écran LCD avec rétroéclairage vert, Détecteur de Moisissures pour Bois e

Amazon
19.99 24.99

Pour bien utiliser un humidimètre, il faut s’assurer que la terre ne soit pas trop sèche ni trop humide avant de prendre une mesure. Plongez ensuite la sonde dans le sol sans trop toucher les racines, à quelques centimètres de profondeur. Attendez quelques minutes pour que la valeur se stabilise et référez-vous à un tableau de correspondance entre l’humidité et les besoins en eau de votre plante.

Quelques conseils pour bien arroser vos plantes d’intérieur

Voici quelques astuces qui vous permettront d’optimiser l’arrosage de vos végétaux :

  • Arroser de préférence le matin ou le soir : cela permet de minimiser l’évaporation due à la chaleur.
  • Utiliser de l’eau non calcaire et à température ambiante afin de respecter la santé des racines de vos plantes.
  • Ajoutez de l’eau lentement et avec précaution pour éviter que le substrat soit trop mouillé : une couche d’eau stagnante empêche en effet l’aération des racines.
  • Drainer correctement le pot pour éviter les engorgements d’eau au fond : la présence de billes d’argile ou de graviers peut faciliter ce processus.
  • Laissez le terreau sécher légèrement entre deux arrosages pour laisser aux racines le temps d’absorber l’eau et limiter l’apparition de maladies liées à l’excès d’humidité.
Vous aimerez aussi lire :   Comment faire germer un noyau d'avocat ?
Surveiller l'humidité d'une plante

Laisser un commentaire