Les meilleures plantes dépolluantes

Plusieurs d’astuces existent pour assainir l’air à l’intérieur de la maison. La technologie moderne propose différents appareils dédiés à cet effet. Toutefois, rien n’est plus sain et efficace que les méthodes naturelles. Les plantes, de par leurs propriétés purifiantes, rendent salubre l’air pollué. Elles régénèrent en permanence l’atmosphère et constituent l’idéal pour l’intérieur de la maison. Si vous ne connaissez pas les plantes dépolluantes, découvrez avec nous les variétés de plantes qui existent et comment les entretenir et disposer dans votre maison !

Les principes autour de l’usage des plantes dépolluantes

Les plantes dépolluantes, appelées aussi plantes anti-pollution sont plus efficaces que certaines machines qui servent à assainir et à purifier l’air. Par la magie de la photosynthèse, elles absorbent la pollution et les particules nocives qui flottent dans l’air. Elles les transforment en dioxygène qu’elles éjectent par la suite.

La réaction chimique s’opère en permanence et la régénération s’effectue en continu.

Les meilleures plantes dépolluantes

Face à toutes les dangereuses substances qui peuvent flotter dans l’air de notre maison (voir liste ci dessous), vous pouvez opter pour des solutions saines et efficaces comme les plantes dépolluantes. Retrouvez une meilleure hygiène de vie en intégrant ces types de végétaux dans votre environnement : salon, cuisine et même chambre à coucher des enfants ou bébé !

Si vous ne savez pas quelles plantes dépolluantes choisir, puisez dans les ressources suivantes.

Le dragonnier marginé

Beaucoup le connaissent sous le nom de D. Marginata. Cette plante est appréciée pour sa beauté incommensurable. Elle apporte une touche de douceur et de modernité dans votre décoration d’intérieur. Ses longues et fines feuilles bordées de rouges séduisent. Et en plus, elle vient à bout des principaux polluants qui circulent dans l’air.

Idéalement, dans une pièce chauffée à 20 degrés. Aime l’humidité.

dragonnier marginé

L’Aglaonema

Elle tire son origine des tropiques. À cet égard, elle aime l’humidité et a besoin d’un arrosage intense. Toutes les parties qui la composent jouent dans l’assainissement de son environnement : les feuilles, les tiges et les racines ont toutes des effets dépolluants. Pour son bien, cette ne doit pas être exposée au soleil.

L’Anthurium Cherry champion

Très populaire dans les foyers français, cette plante a longtemps trouvé sa place au cœur de nos logis. Hormis sa beauté, sa facilité d’entretien explique l’intérêt que portent les gens à son égard. L’Anthurium est efficace pour lutter contre la pollution. Elle absorbe l’ammoniac, le xylène et le formaldéhyde. Et elle adore les lumières vives.

Anthurium Cherry champion

Le caoutchouc

Cela semble peu commun. Mais, oui, le caoutchouc est plante, plutôt jolie et peut qui devenir un élément de décoration incontournable dans un salon Certains la connaissent sous le nom de ficus elastica.

Cette plante montre l’avantage d’être polyvalente et de s’adapter à tous les types de conditions. Ainsi, vous n’aurez aucune difficulté à lui trouver une place dans n’importe quelle pièce de la maison.

Le chlorophytum

Cette petite plante araignée se plait parfaitement dans les pièces humides, notamment les cuisines et les salles de bain ! C’est la championne toute catégorie pour dépolluer l’air d’une pièce : super facile à faire pousser, vous pouvez facilement partir d’une bouture et avoir une grosse plante en fin d’année ! C’est très très facile de la multiplier grâce à ses stolons que vous pouvez simplement mettre en terre après un séjour de quelques jours dans l’eau !

chlorophytum
cC

Le Dracæna odorant de Massange

Il n’y a pas à douter de l’efficacité de cette plante. Elle parvient à absorber d’innombrables sortes de polluants, et particulièrement, le formaldéhyde. Vous devez l’installer dans les pièces où il y a beaucoup de mobilier en bois aggloméré. La chambre à coucher par exemple

Dracanea

Le Ficus à longues feuilles (de sabre)

Cette variété a le mérite de venir à bout des polluants comme le trichloréthylène, le benzène, le formaldéhyde, le xylène et le toluène. Les gens l’apprécient aussi en raison de sa facilité d’entretien et de sa robustesse.

Ficus à longues feuilles

La Fougère de Boston

La fougère de Boston tire son origine de l’Asie du sud-Est. Ses variantes viennent également de l’Amérique du Sud. Elles sont efficaces pour absorber le xylène et le formaldéhyde qui encombre et rendent insalubre l’atmosphère dans votre maison.

Cette plante apprécie l’air chaud et l’humidité, par contre elle ne résiste pas à l’ensoleillement direct, faites attention

fougère de boston

Où installer vos plantes dépolluantes ?

L’idéal est de les intégrer au cœur de la maison. Comme ces plantes agissent directement sur l’atmosphère dans la pièce, il vaut mieux les instaurer dans les lieux de vie. Ainsi, elles purifient l’endroit. Toutefois, chaque végétal montre des besoins différents. Certaines plantes ne pourront pas s’épanouir dans l’ombre, tandis que d’autres ne survivront pas, une fois exposées à la lumière du jour. Vous devez alors prendre en considération la nature de votre plante avant de déterminer l’endroit propice où l’installer.

Les végétales qui aiment l’ombre et la chaleur

Dans cette catégorie, vous retrouvez les Pothos, les Rhapis, les Aglaonema, le Dracaena Marginata et la plus populaire de toutes, l’anthurium. Ces types de plantes ont besoin de chaleur. Elles s’épanouissent dans les pièces où la température est comprise entre 15 °C et 25 °C. Elles trouvent également leur place dans les zones humides comme la salle de bain.

Les végétales qui vivent de la lumière

Il s’agit des plantes qui demandent de la lumière vive. Elles n’ont pas besoin que les rayons du soleil les atteignent, elles ont juste besoin de luminosité. Le Chlorophytum, le spathiphyllum et le Gerbera Jamesonii entrent dans cette catégorie. Ils manifestent le besoin de température ambiante et d’arrosage fréquent. Vous pouvez alors les installer au coin de votre living où la lumière transperce votre baie vitrée.

L’idéal pour les chambres à coucher

La Fougère de Boston constitue ce qu’il y a de mieux pour la chambre à coucher. N’étant pas trop complexe ni trop exigeante, elle s’épanouit dans les lieux encombrés. De plus, c’est un agréable élément de décoration pour égayer votre chambre.

En somme, les plantes dépolluantes recueillent les dioxydes de carbone ainsi que diverses molécules toxiques. Elles constituent une manière simple d’assainir votre lieu de vie. Pour certaines personnes, la plante dépolluante joue un rôle thérapeutique efficace. L’harmonie qu’elle apporte au cœur de votre foyer, l’air pur qu’elle produit, et l’esthétisme qui se rattache à sa beauté, la rend indispensable dans vos quotidiens.

Comment agissent les plantes dépolluantes ?

C’est assez simple à comprendre : la plante recueille les agents polluants qui flottent autour d’elles via ses tiges et ses feuilles. Et en retour, elle rejette de l’oxygène. Cet échange se fonde sur le processus de bio-récupération.

En effet, il y a la photosynthèse qui s’opère en deux temps. Pendant la journée a lieu la phase claire ou lumineuse. Les chlorophylles présentes sur les feuilles s’imprègnent des rayons du soleil. L’énergie qu’elles captent se diffuse et circule dans la plante. La racine absorbe les molécules d’eau et une réaction chimique s’opère. La petite usine est en marche. Les stomates des feuilles rejettent alors en permanence du dioxygène. Ce mécanisme permet de régénérer l’air et de purifier l’atmosphère autour de la plante dépolluante. Le soir se produit la phase obscure.            

À quelles sortes de polluants avez-vous à faire au cœur même de votre habitation ?

L’air à l’intérieur de la maison est pollué par d’innombrables particules qui émanent de multiples sources. Sans le savoir, les objets et les substances que vous utilisez au quotidien polluent votre environnement. La majorité reste invisible à l’œil nu. Mais, vous parvenez à les sentir par l’odorat ou au pire par la perte de la santé.

Le mobilier

Il constitue une des principales sources de pollution interne. Les peintures, les moquettes et même les textiles qui vous servent au quotidien émettent des particules nocives. Les matériaux de construction du bâtiment participent également à encombrer et à vicier votre air.

Les produits ménagers

Les plus dangereux restent les produits d’entretien et de ménage qui sont indispensables à l’hygiène de toute la famille. Dans l’ironie du sort, il peut s’agir des détergents, des désodorisants…

L’être humain

Le propriétaire et ses animaux de compagnies génèrent également des toxines qui détériorent la qualité de leurs environnements. Ces agents tirent leurs sources : des tabacs que fument les adultes, des encens qui servent à raviver la flamme de la maison…  

Faites attention à ces polluants !

Les particules qui circulent à l’intérieur de la maison ne partent pas même si vous laissez vos fenêtres ouvertes 24 h sur 24 h. Elles persistent à rester et à encombrer vos lieux de vie. Elles proviennent de sources différentes et se traduisent comme suit.

Le benzène et le styrène

Vous les retrouvez dans les produits d’isolation du bâtiment. Ils proviennent des polystyrènes expansés.

L’ammoniac

Très dangereux pour la santé, surtout pour les tous petits, l’ammoniac reste très présent dans chacun des produits d’entretien. Vous l’inhalez à petite dose pendant les ménages… Aussi, il faut signaler que le mélange de cette substance et de l’eau de javel crée un produit pathogène qui conduit à de l’intoxication grave.

Le monoxyde de carbone

Il vient généralement des combustibles comme le bois, le fuel et le gaz. Il cause du vomissement, des maux de tête et des intoxications.

Les phtalates

Ces produits sont la cause de l’infertilité autant pour l’homme que pour la femme. Ils sont courants dans les plastiques, dans les parfums et les cosmétiques.

Le plomb

Il attaque directement le système nerveux.

L’acétone

Cette substance est présente dans les produits de beauté. Sans le savoir, vous empoisonnez votre air avec certains cosmétiques que vous utilisez au quotidien : vos vernis à ongles par exemple. L’acétone fait également partie intégrante des matériaux d’isolation, des colles et des peintures utilisées dans la rénovation ou dans la construction de votre bâtiment.

L’arsenic

Il s’agit de produit utilisé sur du bois afin de les préserver des termites.

Les moisissures, les insectes, les acariens

Tout cela crée de l’allergie et conduit à des infections respiratoires.    

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*