Comment combattre le mildiou de la tomate pour éviter qu’il éradique tous vos plants ?

Jérémy

Updated on:

Reconnaître et lutter contre le mildiou de la tomate

« Et toi, tu n’as pas de problème de mildiou de la tomate cette année » ? Pour les jardiniers, la culture des tomates peut s’avérer difficile en raison de différentes maladies, dont celle qui revient le plus chaque année : le mildiou. Le mildiou est un champignon responsable de nombreux dégâts sur les plants de tomates qui peut ralentir la croissance des fruits mais aussi éradiquer complètement une récolte ! Comme un virus zombie, quand le mildiou est installé dans la serre, il va se propager à la vitesse de la lumière sur tous les plants de tomates si on ne traite pas le problème à temps. Nous vous proposons de comprendre ensemble les symptômes du mildiou, ainsi que les méthodes de traitement et les pratiques culturales pour lutter contre cette maladie.

Symptômes du mildiou de la tomate

Le mildiou se manifeste généralement par des taches jaunes ou brunes sur les feuilles et les tiges des plants de tomates, qui peuvent évoluer en présentant un aspect duveteux blanc. Sous la feuille, on peut voir des tâches grises ainsi que des lésions noires sur la tige principale des tomates, qui va ensuite évoluer vers les branches ! Les feuilles atteintes finissent par se dessécher et tomber, ce qui ralentit la croissance de la plante et diminue sa capacité à produire des fruits sains. Outre les feuilles et les tiges, les fruits eux-mêmes peuvent également être touchés, présentant des taches brunes sur leur surface et rendant leur consommation peu recommandée.

Culture de tomate touchée par le mildiou
les tomates sur le pied affectées par le mildiou

On peut voir le mildiou grâce aux tâches sur les feuilles de la tomate

  • Jaunissement : Les premières taches sont généralement jaunes et petites, mais deviennent plus grandes et plus foncées avec le temps.
  • Brunissement : Les taches finissent par brunir et se dessécher, pouvant conduire à la chute des feuilles.
  • Duvet blanc : Au stade avancé de l’infection, un duvet blanchâtre apparaît sur les taches et les rend particulièrement reconnaissables.
mildiou sur les feuilles de la tomate

On peut aussi voir le mildiou avec les tâches sur les fruits et les tomates en elles mêmes

  • Brunissement : Les fruits présentent également des taches brunes, qui peuvent s’étendre jusqu’à recouvrir une grande partie de leur surface.
  • Pourriture : Si le mildiou n’est pas traité, les fruits atteints finissent par pourrir et ne sont plus consommables.

Enfin, le mildiou peut aussi faire des tâches sur la tige principale de la tomate

Vous remarquerez aussi le mildiou a un stade avancé quand il s’attaque à la tige principale de votre pied, ainsi qu’aux branches ! Malheureusement dans ce cas c’est un stade avancé de la contamination

Tige de la tomate noircie par le mildiou
Tige haute de la tomate noircie par le mildiou

Quels sont les dégâts causés par le mildiou s’il n’est pas traité ?

Si le mildiou n’est pas traité rapidement, il peut provoquer des dégâts importants sur les plants de tomates. La perte de feuillage ralentit la croissance des plants et limite leur capacité à produire des fruits sains. Dans les cas les plus graves, l’ensemble du plant peut être détruit, entraînant une perte totale de la récolte. Il est donc primordial de traiter le mildiou dès l’apparition des premiers symptômes pour éviter ces désagréments.

Comment traiter le mildiou de la tomate ?

Il existe plusieurs méthodes pour traiter le mildiou de la tomate, allant des traitements chimiques aux solutions naturelles comme le bicarbonate.

Il faut impérativement arrêter la propagation si vous constatez que le mildiou est arrivée sur quelques feuilles. Il faut tout examiner feuille par feuille et enlever au sécateur toutes les traces de mildiou, même la tige ou le pied complet ! Il ne faut pas que le mildiou se propage ! C’est ensuite que vous pourrez pulvériser vos pieds de tomates, soit avec du purin de prêle, soit avec de la bouillie bordelaise !

mildiou sur les feuilles de tomates

Traitement avec la bouillie bordelaise

Les fongicides à base de cuivre ou de soufre sont souvent utilisés pour lutter contre le mildiou. Ils doivent être appliqués dès l’apparition des premiers symptômes et renouvelés régulièrement pour maintenir leur efficacité. C’est le cas de la bouillie bordelaise, qui permet de limiter et prévenir le mildiou, on l’utilise surtout en préventif car une fois que le mildiou est installé c’est compliqué de lutter !

1
Solabiol, BB20300, Bouillie bordelaise, Étui 300 G, 48 L de solution, Mildiou Tavelure Cloque du Pêcher

Solabiol, BB20300, Bouillie bordelaise, Étui 300 G, 48 L de solution, Mildiou Tavelure Cloque du Pêcher

Amazon
17.90

La bouillie bordelaise est à utiliser avec modération, même si elle est acceptée en agriculture biologique, il faut pulvériser sur les feuilles et éviter de toucher les fruits avec !

Bouillie bordelaise pour les tomates

Comment bien doser la bouillie bordelaise pour un litre d’eau ? C’est simple, pour les tomates, le bon dosage c’est 6 grammes pour un litre d’eau. Renouvelez l’opération tous les 15 jours, en faisant attention de ne pas pulvériser si vous savez qu’il va pleuvoir derrière, sinon ça ne sert à rien !

Solutions naturelles

  • Bicarbonate de soude : Un mélange de bicarbonate de soude et d’eau pulvérisé sur les plants de tomates peut aider à prévenir et traiter le mildiou. Il est important de respecter les dosages recommandés et de ne pas utiliser cette solution trop fréquemment, car elle peut être nocive pour certaines plantes.
1
Purin de Prêle Naturel, bidon 5L - Engrais naturel et Écologique - Fabriqué en France - Renforcez la Résistance de Vos Plantes … (5 Litres)

Purin de Prêle Naturel, bidon 5L - Engrais naturel et Écologique - Fabriqué en France - Renforcez la Résistance de Vos Plantes … (5 Litres)

Amazon
32.99
  • Décoctions et extraits végétaux : Des décoctions de prêle, d’ortie ou décoctions d’ail peuvent également être utilisées pour lutter contre le mildiou. Elles sont généralement moins efficaces que les traitements chimiques, mais présentent l’avantage d’être plus respectueuses de l’environnement et de la santé humaine.
Pulvériser sur les tomates

Méthodes culturales pour prévenir et lutter contre le mildiou

En plus des traitements mentionnés ci-dessus, il est possible de mettre en place certaines pratiques culturales pour réduire les risques d’infection par le mildiou et limiter son impact sur la culture des tomates. Le combo pour que le mildiou se développe, c’est humidité + chaleur ! Donc si vous avez de la pluie pendant plusieurs jours et des fortes chaleurs, gare aux mildious !!

  • Choix des variétés : Optez pour des variétés de tomates résistantes au mildiou, qui sont moins susceptibles d’être atteintes par ce champignon. Il existe de nombreuses variétés hybrides et anciennes présentant une bonne résistance au mildiou.
  • Rotation des cultures : La rotation des cultures permet de rompre le cycle de vie du mildiou et de réduire les risques d’infection. Évitez de planter des tomates au même endroit pendant plusieurs années consécutives.
  • Espace entre les plants : Veillez à respecter un espace suffisant entre les plants de tomates pour favoriser une bonne circulation de l’air et éviter que le mildiou ne se propage d’un plant à l’autre.
  • Arrosage : L’eau stagnante et l’humidité favorisent le développement du mildiou. Arrosez vos plants de tomates au pied plutôt que sur les feuilles et évitez l’excès d’eau
  • Taille et entretien : Enlevez régulièrement les feuilles abîmées ou malades pour éviter la propagation du mildiou et aérer les plants. Une taille correcte permet également d’améliorer la circulation de l’air et de réduire les risques d’infection.

Laisser un commentaire