Comment bien cueillir un champignon sans l’abîmer ?

Jérémy

Cueillir des cèpes, meilleures périodes

Les promenades en forêt durant la saison automnale sont souvent l’occasion pour les amateurs de champignons de satisfaire leur gourmandise avec les cèpes, les bolets, chanterelles ou autres surprises ! Cependant, la cueillette des champignons en pleine forêt n’est pas sans conséquences sur l’environnement si elle est mal réalisée. Alors, comment bien cueillir un champignon, et quelles techniques adopter pour préserver nos précieuses forêts et ne pas abîmer les champignons ?

Pourquoi taper sur le champignon avant de le cueillir ?

Parmi les différentes techniques de cueillette de champignons, on retrouve l’étape du « tapotement » qui consiste à taper légèrement sur le chapeau du champignon avant de le ramasser. Mais pourquoi suivre cette méthode ? La réponse réside dans le mode de reproduction du champignon, qui se fait grâce aux spores.

taper sur un champignon avant de le cueillir

Spores, la production et propagation

En effet, sous le chapeau du champignon se trouvent des lamelles ou pores, dont le rôle est de produire les spores, graines microscopiques permettant leur dissémination et la création de nouveaux champignons. En tapotant délicatement le champignon avec un couteau, une baguette ou tout simplement votre main par exemple, vous favorisez la libération de ces spores dans la nature, évitant ainsi un épuisement du mycélium (réseau filamenteux souterrain du champignon) et préservant l’espèce.

Faut-il couper le champignon avec un couteau ou arracher entièrement le pied ?

La question de la meilleure méthode pour cueillir un champignon fait débat parmi les adeptes. Comme pour beaucoup de chose au jardin, chacun à ses habitudes et c’est valable aussi pour les champignons ! Certains préconisent de couper le champignon à l’aide d’un couteau, tandis que d’autres préfèrent l’arracher en entier, pied compris. Alors laquelle faut-il choisir ?

Les avantages de la coupe de champignon

Lorsque l’on choisit de couper le champignon, on ne prélève que sa partie aérienne, laissant ainsi intacte sa base et ses racines (le mycélium). Cette méthode préserve la bonne santé du réseau souterrain et permet au champignon de repousser sans difficulté. À noter également qu’en privilégiant cette façon de procéder, vous limitez le risque d’emporter avec vous des éléments parasites qui pourraient détériorer votre récolte.

Couper un champignon

Arracher le pied : est-ce vraiment nocif ?

D’autres amateurs affirment que les champignons peuvent être arrachés entièrement sans pour autant compromettre leur développement futur. Toutefois, cette pratique peut causer une détérioration des racines et fragiliser le mycélium. De ce fait, il est généralement recommandé de privilégier la première technique plutôt que l’arrachage afin de minimiser les impacts sur la faune et la flore locales. Cependant pour les cèpes et les bolets, c’est préférable de les cueillir plutôt que les couper en pratiquant une petite torsion au niveau de la base du pied !

Promo -4%
Opinel 1252 Couteau à Champignons N°8

Opinel 1252 Couteau à Champignons N°8

Amazon
19.19 19.90
GVDV Couteau à Champignons avec Sac de Cueillette de Champignons,Brosse, Boussole et 2*Gants, Couteau Mycologique de Poche Pliant, avec Brosse Poil de Sanglier, Couteau de Camping

GVDV Couteau à Champignons avec Sac de Cueillette de Champignons,Brosse, Boussole et 2*Gan

Amazon
24.99
Promo -22%
OPINEL - N°08 Champignon Manche Chêne & Étui Outdoor Brun - Couteau OPINEL Brosse Poil de Sanglier - Couteau Champignons en Acier Manche Bois - Coffret OPINEL Couteau de Poche Lame Inox 8 cm

OPINEL - N°08 Champignon Manche Chêne & Étui Outdoor Brun - Couteau OPINEL Brosse Poil de

Amazon
39.00 49.95

Comment cueillir sans abîmer la forêt ?

La cueillette des champignons peut s’avérer néfaste pour l’environnement si elle n’est pas réalisée dans le respect de certaines règles. Il est donc primordial de préserver les écosystèmes forestiers et de limiter au maximum les impacts négatifs sur ces habitats naturels.

Respecter la réglementation locale

Dans un premier temps, il convient de se renseigner sur la législation en vigueur concernant la cueillette des champignons dans la zone où vous souhaitez vous adonner à cette activité. En effet, certaines forêts ou autres espaces naturels sont protégés et interdisent la récolte de champignons ou limitent les quantités autorisées.

Privilégier une méthode douce

Comme mentionné précédemment, il est préférable d’opter pour la coupe du champignon plutôt que son arrachage complet pour éviter de détériorer le milieu naturel. Veillez également à ne pas piétiner inutilement la végétation et les sols humides qui font partie intégrante de l’équilibre de ce milieu.

Limiter la récolte de champignons, en laisser pour les autres

Afin de préserver les ressources et de laisser aux autres amateurs la possibilité de profiter des bienfaits de la nature, adoptez une attitude responsable en vous imposant une limite de cueillette. Évitez ainsi de tout ramasser sans discernement et laissez suffisamment de champignons pour les autres cueilleurs et les animaux qui s’en nourrissent.

Reconnaître les espèces de champignons avant de cueillir !

Enfin, il est crucial de bien connaître les différentes espèces de champignons avant de les cueillir. Apprenez à distinguer les variétés comestibles des toxiques, afin d’éviter les risques d’intoxication potentiellement grave pour la santé.

Certaines espèces rares ou protégées méritent d’être préservées en vue de leur sauvegarde à long terme.

Une fois ces conseils avisés mis en pratique, vous pourrez profiter pleinement de vos balades en forêt pour admirer et récolter les trésors qu’elle nous offre, tout en faisant preuve de respect envers notre environnement précieux et fragile.

Laisser un commentaire