Compostage ou lombricompostage : quelles sont les différences ?

Je suis un jardinier amateur et je me demande souvent comment utiliser et gérer mes produits organiques de la manière la plus responsable. Pour choisir entre le compostage et le lombricompostage, il est important de comprendre les différences entre ces deux processus. Dans cet article, je vais explorer les avantages et les inconvénients de chacun des processus, ainsi que les meilleures pratiques à suivre pour obtenir le meilleur résultat possible.

Qu’est-ce qui différencie le compostage du lombricompostage ?

Eh bien, le compostage est un mélange naturel de déchets organiques qui se décompose dans un tas ou un bac pour former une matière riche en nutriments. Les micro-organismes tels que les vers, les mouches et les fourmis favorisent ce processus en envoyant des signaux chimiques à d’autres organismes pour ajouter plus de matière au tas. Il faut généralement 4 mois pour que le produit fini soit prêt à être utilisé.

Ici les déchets organiques sont mélangés et se transforment en compost, d’où le nom du composteur

Le lombricompostage est réalisé en introduisant des lombrics dans un lombricomposteur spécial. Ce processus peut prendre jusqu’à 12 mois avant que le produit fini ne soit complètement mûr. Il est plus facile à gérer car la température du lombricomposteur doit être maintenue entre 15 et 25 degrés. De plus, ce type de processus peut être réalisé à l’intérieur , ce qui en fait une solution très pratique pour les personnes qui habitent dans un appartement.

Vous aimerez aussi lire :   Lombricomposteur : le guide complet

Pour obtenir le meilleur résultat possible, je dois me souvenir quelques points importants.

Tout d’abord, il est nécessaire de maintenir la température appropriée pour chaque processus afin que les organismes puissent travailler au mieux. Deuxièmement, il faut s’assurer qu’il y a suffisamment d’air et d’eau circulant dans le tas ou le lombricomposteur pour alimenter correctement le processus. Enfin, je dois mélanger les déchets organiques avec des matières sèches telles que du papier journal ou du carton afin d’obtenir un bon équilibre et une bonne consistance pour obtenir un produit riche en nutriments et très riche en humus.

lombricompostage
Dans un lombricompost, ou vermicompost, ce son les vers qui remontent pour manger les déchets organiques

En résumé, il est important de bien comprendre la différence entre le compostage et le lombricompostage avant de choisir quelle méthode employer pour transformer mes déchets organiques en matière riche en nutriments utiles à mon jardin. En suivant certaines pratiques recommandés et en utilisant des outils adéquats, je peux obtenir des produits finaux riches en nutriments et très riches en humus !

Où peut-on trouver un bon équipement pour réaliser ces tâches ?

Le compostage et le lombricompostage peuvent être réalisés avec très peu d’équipement si les processus sont mis en place correctement. Pour le compostage, il est nécessaire d’avoir un tas ou un bac suffisamment grand qui puisse maintenir la chaleur et fournir assez d’espace pour la circulation de l’air. Des outils simples, tels que des binettes et des râteaux, peuvent être utilisés pour mélanger les déchets et s’assurer qu’ils sont bien mélangés. De plus, des thermomètres spéciaux sont disponibles qui permettent de surveiller la température à l’intérieur du tas mais le compostage se fait naturellement à l’intérieur, si la température varie ou que votre composteur est mal exposé (trop de soleil par exemple), e processus fonctionnera quand même mais moins bien que si les conditions idéales sont réunies.

Vous aimerez aussi lire :   La grelinette : l'intérêt en permaculture.

Pour le lombricompostage, un lombricomposteur spécial est nécessaire. Ces lombricomposteurs sont généralement faits de plastique et peuvent être remplis avec du papier, du carton ou d’autres matières organiques. Certains modèles sont également munis de filtres pour empêcher les lombrics de s’échapper. Des thermomètres spéciaux sont également disponibles pour surveiller la température à l’intérieur du lombricomposteur.

Laisser un commentaire