La prêle au jardin : utilisation et cueillette

Encore peu de personnes le savent, mais la prêle peut apporter des bienfaits pour les plantes potagères et jardinières. De plus, c’est un des meilleurs moyens naturels d’entretenir le jardin et de le protéger contre les maladies cryptogamiques. Pourtant, cette plante a une mauvaise réputation comme étant envahissante et difficile à éradiquer. Malgré cela, laissez-vous tenter par les avantages que peut apporter la prêle dans votre jardin.

Qu’est-ce que la prêle ?

La prêle, connue scientifiquement sous l’appellation Equisetum arvense, est une plante qui pousse un peu partout en bord de chemin et dans les champs, notamment sur les sols humides. Elle préfère également les terres acides, lourdes et tassées. Elle se reconnaît entre autres par ses grandes tiges ramifiées brunes et vertes et ses feuilles minuscules placées aux nœuds des tiges. Elle est cependant dépourvue de fleurs. La prêle est généralement connue sous le nom de queue-de-rat ou queue-de-renard.

Regardez la photo ci dessous, vous avez un jour posé votre oeil sur de la prêle ! C’est très facile à cueillir et plutôt intriguant.

Cette plante apparaît au printemps, entre mars et avril, et est généralement haute d’environ 20 cm. Étant dotée d’épis porteurs de spores au niveau des tiges fertiles, la prêle permet leur dispersion.

Après cela, la pousse initiale disparaît entre mai et juin pour laisser place à des plantes plus hautes d’environ 30 à 60 cm. Ainsi, leurs racines peuvent s’implanter très profondément sous la terre pour rechercher de l’eau. C’est pour cela que la prêle est difficile à éradiquer et qui ne séduit pas particulièrement les jardiniers.

Par contre, pensez plutôt aux bienfaits de la plante, tant au niveau de la santé qu’au niveau du jardinage.

Quels sont les différents types de prêles ?

Effectivement, il existe plusieurs types de prêles, mais les plus connues sont

  • la prêle des champs
  • la prêle des marais
  • la prêle des bois
  • la prêle géante (qui est facile à reconnaître de par son nom)

La prêle des marais est la plus répandue, car elle pousse facilement au bord des points d’eau. Leurs propriétés ne sont pas les mêmes, car la première est plus riche en vertus que la seconde. C’est la prêle des champs que l’on peut utiliser pour faire du purin de prêle ou consommer sous différentes formes

Par ailleurs, la prêle des champs est assez rare contrairement à la prêle des marais. J’ai de la chance d’en avoir plein dans mon terrain 🙂

Comment reconnaître la bonne prêle ?

Du coup il y a plusieurs types de prêles, qui se ressemblent vraiment. La prêle des champs est très intéressante pour le jardin ou à consommer en infusion, tandis que la prêle des marais est très toxique, à ne surtout pas consommer.

reconnaitre prele

Les deux prêles se ressemblent mais il est possible de les distinguer en regardant les tiges et la façon dont sont ramifiées les tiges, je vous explique tout cela dans ce tuto : https://plantes-jardins.fr/prele-toxique/

De façon générale, la nature est bien faite : la prêle des bois pousse dans les bois, la prêle des marais près des marais et la prêle des champs, dans les champs ou les jardins.

Pourquoi utiliser la prêle dans le jardinage ?

Ayant presque les mêmes propriétés que l’ortie et la consoude, la prêle est également très efficace pour

  • l’entretien des plantes
  • pour la croissance
  • pour la protection des plantes.

C’est un incontournable pour vous aider à prendre soin de vos plantes potagères. Cependant, sa présence est un signe de déséquilibre pour un sol. Elle permet donc de déterminer la qualité de votre sol pour mieux lui apporter les nutriments nécessaires afin de réussir votre jardinage. Alors, il est préférable de se focaliser sur ce qu’elle pourrait apporter pour le jardin.

Quelles sont les propriétés de la prêle (des champs) ?

On précise prêle des champs car la prêle des marais elle n’a pas de propriété pour la consommation, elle est toxique.

La prêle des champs donc est surtout connue pour ses vertus médicinales grâce à ses propriétés riches en silice. C’est la prêle des champs qui connaît une plus forte concentration en silice avec 70 %.

Aussi, elle peut apporter (sous forme de cure de quelques jours) du calcium, du magnésium, du phosphore, du fer, du sodium et du potassium au corps. Ce n’est pas une plante à consommer sur du long terme.

Je vous recommande l’excellente vidéo des Chemins de la Nature pour en savoir plus

La prêle a donc des propriétés reminéralisante, anti-inflammatoire (bien pour lutter contre l’arthrite ou l’arthrose notamment).

La prêle se consomme sous forme de poudre mixée (une fois la plante séchée) ou alors en infusion, mais ce n’est pas l’objet de cet article car je ne suis pas un spécialiste.

Ses vertus ne se limitent pas uniquement à l’être humain, mais également aux plantes potagères qui nécessitent aussi des soins particuliers et c’est surtout ça qui va nous intéresser ci dessous

Quels sont les avantages de l’utilisation de la prêle dans le jardin ?

Bien qu’elle soit envahissante, la prêle des champs est très utile pour le jardinier. En effet, grâce à sa richesse en silices, elle est un véritable fongicide, mais également un insecticide et un insectifuge, c’est-à-dire qu’elle peut à la fois repousser et éliminer les insectes nuisibles aux plantes comme les araignées rouges, le ver du poireau ou les acariens. Elle doit cela aux alcaloïdes qui sont également présents dans son organisme.

prêle des champs

Cela dit, la silice est un élément essentiel pour la formation des parois cellulaires des végétaux. La prêle est donc importante pour donner une meilleure résistance des plantes pour leur favoriser la lutte contre les maladies comme

  • la rouille
  • l’oïdium
  • le mildiou
  • et bien d’autres champignons.

Cependant, elle permet également une bonne croissance des plantes ainsi qu’une concentration en chlorophylle dans les feuilles. À cela s’ajoutent le bon développement des racines et la prévention contre la fonte des germes des plantes.

Comment utiliser la prêle pour le jardin ?

Il existe différentes manières d’utiliser la prêle pour protéger les plantes potagères. En effet, cette plante agit à la fois de manière préventive et de manière curative pour vos végétaux.

Manière préventive

Apportant une action préventive pour les autres plantes, la prêle des champs peut être utilisée en tant que décoction. Ainsi, elle permet non seulement de renforcer les défenses des végétaux, mais également de prévenir contre les maladies cryptogamiques souvent rencontrées dans les céréales, les tomates, les pommes de terre, les alliacées ou encore les fruitiers.

Cependant, pour obtenir une décoction de prêle, vous devez utiliser toute sa partie aérienne. Vous pouvez vous en servir fraîche comme sèche, mais les doses varient à raison de 100 g pour 1 litre d’eau pour la plante fraîche et 15 g pour 1 litre d’eau pour la plante sèche.

Ensuite, faites tremper la prêle dans de l’eau de pluie de préférence, et ce pendant 24 heures. Puis, faites bouillir pendant 20 minutes. Laissez refroidir, filtrez et vous obtiendrez 1 litre de liquide. Diluez la préparation dans 4 litres d’eau et pulvérisez-la sur les plantes à traiter ou arrosez le sol pendant les repiquages.

Manière curative

Pour une bonne dose curative, la prêle peut être transformée en purin. Cette préparation peut se mélanger avec des extraits de consoude ou d’ortie selon le besoin. Pour obtenir du purin de prêle, prenez 1 kg de feuilles fraîches et mettez-les dans un récipient rempli d’eau de pluie. Il est conseillé d’utiliser un récipient en plastique, en bois ou en terre plutôt qu’un contenant en métal afin d’éviter la rouille.

Laissez ensuite reposer pendant 10 à 15 jours tout en remuant de temps en temps. Vous remarquerez une formation de mousse à la surface. Cela indique que le mélange se fermente. Après quelques jours, celle-ci disparaît et le mélange est prêt. Filtrez la préparation et diluez avec de l’eau en raison de 1/10 pour pulvériser les plantes.

Il est important de noter que contrairement au purin, la décoction ne peut se conserver que 15 jours au maximum. Cependant, veillez à fermer hermétiquement le récipient pour conserver le purin.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*