Des tisanes avec les plantes du jardin

Véritable source de bien-être, la nature ne cesse de nous étonner grâce à sa richesse en matière de biodiversité. À travers les époques, l’Homme n’a cessé de l’explorer pour en tirer tous les bienfaits. Les plantes font partie des ressources naturelles les plus exploitées depuis la nuit des temps. Elles sont utilisées et consommées sous différentes formes. Parmi les formes les plus traditionnelles d’utilisation des plantes, on peut citer les tisanes. Élaborées à partir de plantes fraîches ou séchées, les tisanes sont de véritables concentrations de plaisir et de vertus. Et il suffit parfois de se pencher dans le jardin pour ramasser des plantes idéales pour la tisane : découvrez quelles plantes et comment préparer une bonne tisane maison !

La tisane, boisson au quotidien

Pour un petit rappel, la tisane est une boisson bienfaisante réalisée à partir de matières végétales. Il peut s’agir de fleurs, de tiges, de racines ou encore de feuilles. Facile à préparer, cette boisson fait partie des plus consommées au monde.

En plus d’être apaisante et réconfortante, elle offre de multiples bienfaits à l’organisme. Elle est commercialisée sur le marché sous forme d’infusion, en poudre ou encore brute. Par ailleurs, sachez qu’il est tout à fait possible de concocter une tisane entièrement faite maison, depuis la plantation jusqu’à sa préparation.

En effet, vous n’avez pas besoin d’être un jardinier confirmé pour cultiver une petite variété de plantes pour faire vos propres tisanes. Il vous suffit de suivre quelques astuces pour y arriver !

Les différentes plantes à cultiver dans son jardin pour faire une tisane

Il existe de nombreux types de plantes que vous pourrez facilement cultiver dans votre potager pour concocter de délicieuses tisanes. Il se peut également que votre jardin regorge déjà d’une diversité de plantes que vous pouvez récolter, mais que vous ne vous en rendiez pas compte.

D’ailleurs, sachez que les plantes qui donnent les meilleures tisanes sont également parmi les plus faciles à faire pousser, que ce soit dans le jardin ou sur le balcon. Voici quelques exemples de plantes que vous pourrez retrouver ou que vous pourrez cultiver dans votre jardin.

feuilles de menthe

La menthe

La menthe ou « mentha » est une plante réputée pour son feuillage aromatique. C’est votre meilleur allié pour lutter contre la fatigue et les difficultés de digestion. C’est également la plante parfaite pour vous redonner de l’énergie ou vous calmer, selon les doses.

La menthe ne présente aucune difficulté à pousser dans votre jardin. Elle se plait à toutes les expositions. Par ailleurs, elle apprécie particulièrement les sols frais. Elle peut parfaitement être cultivée en pot, si vous n’avez pas assez de place.

tisane à la menthe

En ce qui concerne la récolte, vous n’avez qu’à cueillir la menthe avant la floraison. Pour ce faire, coupez les tiges à ras et formez un petit bouquet. Il ne vous suffit plus que de procéder au séchage et d’infuser les feuilles. Dans cet article, je vous explique comment faire sécher de la menthe (au four ou dans une pièce aérée)

Pour profiter des vertus relaxantes de la menthe, buvez une tasse de tisane à base de cette plante le soir. Vous pouvez également boire une tasse le matin et une tasse après le repas pour ses bienfaits toniques et digestifs. Bien sûr, la menthe peut aussi être la base d’une tisane de plusieurs plantes du jardin. Continuons !

Le thym

Le thym ou encore « Thymus vulgare » est un sous-arbrisseau originaire de la Méditerranée. Il est surtout apprécié pour son goût assez particulier et son parfum atypique. Il s’agit d’une plante aux multiples vertus.

Encore une fois, le thym n’est pas du tout difficile à faire pousser dans votre jardin. Il apprécie la terre bien drainée et exposée au soleil. D’ailleurs, sachez que la chaleur et la sécheresse lui confèrent encore plus de parfum. Pour la saison froide, préférez le thym d’hiver. La seule chose qu’il redoute, c’est l’excès d’eau.

En ce qui concerne les vertus médicinales, notez que le thym est reconnu pour ses propriétés antiseptiques. Il offre également différents bienfaits à l’appareil digestif. Le thym peut aussi aider en cas de bronchite ou de toux.

Pour la récolte, servez-vous d’un sécateur et coupez les branches de thym à 2 ou 3 cm de la base. Attendez que la rosée se soit évaporée avant de procéder à la récolte. Sachez que vous pouvez récolter vos brins de thym tout au long de l’année. Par ailleurs, si vous envisagez de récolter en grande quantité, privilégiez le printemps.

Pour préparer votre tisane à base de thym, plongez-en 2 branches dans 1 ou 2 litres d’eau bouillante. Laissez infuser une dizaine de minutes. Vous pouvez rajouter un peu de jeu de citron et du miel.

La guimauve

La guimauve ou « Althaea officinalis » peut très bien pousser dans votre jardin. Elle apprécie les saisons ensoleillées et les sols riches, voire secs. Elle ne supporte pas très bien les excès d’eau en période hivernale.

La guimauve est excellente pour calmer les inflammations au niveau de la bouche, de la gorge, des reins ou encore de la vessie.

Pour la récolte, vous devez cueillir les fleurs et les feuilles à la même saison. En revanche, vous devez prélever les racines uniquement en automne. Le séchage des feuilles de guimauve est légèrement délicat, puisqu’elles noircissent et s’abîment assez rapidement.

L’ortie

Pour la plupart des gens, c’est une « mauvaise herbe », une plante qui dérange car invasive et piquante ! Mais l’ortie est très bonne à manger en soupe, en pesto, à transformer en purin pour le jardin ou même à boire en tisane, fraîche ou séchée. L’ortie est pleine de vertus, que j’ai listées ici : https://plantes-jardins.fr/ortie/

Je consomme l’ortie en tisane une fois qu’elle est séchée, plus simple à préparer ! C’est très facile de faire sécher des orties et si vous avez la chance d’avoir un terrain plein d’orties, vous pourrez bénéficier des infusion d’orties tout l’hiver !

La camomille

La camomille fait partie des plantes les plus réputées en matière de tisane et d’infusion. Elle n’est pas spécifiquement exigeante et peut pousser dans votre jardin, sans aucun problème. Par ailleurs, elle aime particulièrement le soleil et l’ombre. L’idéal serait de la faire pousser en terre sablée et riche.

des fleurs de camomille

La camomille est un anti-inflammatoire naturel. Elle est également une excellente alliée pour votre appareil digestif. En effet, elle a des propriétés stimulantes et apaisantes. Elle est aussi reconnue pour ses actions bénéfiques sur l’appareil génital de la femme.

tisane de camomille

Pour récolter les fleurs de camomille, il faut attendre le début de l’été. Vous n’avez qu’à pincer la partie sous la capsule avec le pouce et l’index. Néanmoins, vous devez attendre que la rosée du matin ait bien séché avant de cueillir la fleur. Le séchage se fait en quelques jours.

Pour préparer la tisane, il vous suffit de mettre 7 fleurs dans une tasse d’eau bouillante. Laissez infuser près de 10 minutes, filtrez et buvez votre tisane.

La sauge

La sauge officinale, également appelée Salvia officinalis est une plante aux vertus multiples. Elle se cultive sur une terre assez sèche, à tendance calcaire. Elle apprécie énormément le soleil.

de la sauge

La sauge est réputée pour ses propriétés digestives. Elle est excellente en cas de maux d’estomacs, de remontées acides ou de nausées. Elle se démarque aussi par ses propriétés stimulante, diurétique et antispasmodique.

La récolte se fait de mars à octobre. Vous pouvez cueillir les feuilles de sauge au fur et à mesure de vos besoins, mais il est toujours préférable de privilégier cette période.

Quelques feuilles sèches ou 2 brins frais suffisent pour une infusion d’une tasse d’eau. Vous pouvez boire une tasse après vos 2 repas.

Le fenouil

Le fenouil ou Foeniculum vulgare est une plante vivace que vous pouvez très bien utiliser pour réaliser une tisane. En plus de son aspect décoratif, le fenouil est reconnu pour son goût légèrement anisé. Il pousse sur la terre fraîche et drainée comme il se doit. Il doit également être exposé au soleil.

Les bienfaits du fenouil sont multiples, à n’en citer que ses propriétés digestives et spasmolytiques. C’est un allié idéal pour les femmes qui souffrent de douleurs pendant les menstruations. Pour les femmes enceintes et celles qui allaitent, le fenouil favorise également la lactation.

La récolte des graines se fait en septembre, juste avant la phase de maturation. Il faut juste les laisser sécher à l’ombre.

Pour l’infusion, prenez une cuillère à café rase de graines que vous écraserez dans une tasse d’eau bouillante. Il ne vous reste plus qu’à laisser infuser pendant quelques minutes et déguster.

La verveine citronnelle

La verveine fait également partie des plantes les plus réputées et les plus rustiques pour la préparation de la tisane. Elle peut être cultivée en pleine terre ou en pot, selon votre situation géographique. Elle aime être exposée au soleil. Pour assurer le bien-être de la verveine citronnelle, pensez à mettre une couche de matériau drainant, ainsi qu’un mélange de terreau, de sable et de terre du jardin.

La verveine est idéale pour soigner les lourdeurs d’estomac. Elle est également reconnue pour ses propriétés sédatives. Elle peut vous aider à soigner les jambes lourdes, les varices et l’hémorroïde.

La récolte les tiges se fait durant l’été. Il suffit de les sécher à l’ombre pour en tirer tous les bienfaits. Vous pouvez aussi cueillir quelques feuilles fraîches au quotidien, à partir du mois de juin jusqu’en octobre.

Pour préparer votre tisane, vous aurez besoin de 5 feuilles de verveine ou 2 cuillères à café de feuilles pilées dans une tasse d’eau bouillante. Laissez infuser une dizaine de minutes et buvez votre boisson chaude.

Le cassissier

Le cassissier ou « Ribes nigrum » est un arbuste facile à faire pousser. Si vous avez l’habitude de récolter les petits fruits noirs, sachez que les feuilles de cassissier sont également extrêmement bourrées de bienfaits pour la santé.

Le cassissier se plait particulièrement en terre lourde, profonde et fraîche. Il aime le soleil. En revanche, il est légèrement sensible aux gelées printanières.

herbe qui sèche

Les feuilles ont une propriété diurétique. En effet, elles peuvent être utilisées pour aider les personnes sujettes aux calculs rénaux, rhumatismes, mais également aux maux pouvant toucher l’appareil digestif (diarrhée).

En ce qui concerne la période de récolte, il vaut mieux la réaliser en printemps, parallèlement à l’épanouissement des fleurs. Il suffit de les sécher à l’abri du soleil direct.

Pour préparer votre tisane à base de cassissier, vous pouvez prendre 2 cuillères à café de feuilles séchées et hachées pour les mettre dans une tasse d’eau bouillante. Attendez une dizaine de minutes avant de déguster votre boisson.

Les techniques de séchage des matières végétales pour une tisane maison

Après la récolte de vos petites plantes du jardin, vous pouvez maintenant passer au séchage avant de les stocker dans votre garde à manger. Pour cela, vous avez le choix parmi différents moyens.

Au four à micro-ondes

Tout d’abord, lavez bien les feuilles, les pétales, les boutons de fleurs ou encore les sommités fleuries pour qu’il n’y ait plus de reste de poussière. Ensuite, placez-les sur une assiette couverte d’un morceau de papier absorbant. Mettez votre assiette à chauffer au four à micro-ondes pendant quelques minutes.

Au four traditionnel

Après avoir passé vos feuilles ou vos graines à l’eau claire, disposez-les sur une plaque et faites-les sécher à 140 °C durant une heure à peu près. Laissez la porte du four entrouverte pendant le séchage.

A l’air libre

Après avoir lavé vos feuilles et vos graines, étalez-les dans une cagette tapissée d’un torchon absorbant propre. Vous pouvez aussi utiliser du papier essuie-tout.

Laissez sécher à l’air libre pendant environ une semaine minimum, jusqu’à une quinzaine de jours. Veillez à ce que la cagette ne soit pas au contact direct avec le soleil et l’humidité. Pour accélérer le processus de séchage, vous pouvez placer un ventilateur à proximité de la cagette.

Personnellement, je préfère les accrocher, ainsi les plantes sèchent mieux. J’attache une dizaine de branches ensemble avec une ficelles et je les accroche à une poutre, dans un endroit ventilé.

Ils pendent ainsi la tête en bas pendant 15 jours, je ferme la porte pour conserver un maximum d’obscurité !

Voici le résultat pour l’ortie après 15 jours

La conservation de vos plantes à tisane maison

Vos plantes doivent être complètement sèches avant d’être stockées. Si l’étape du séchage est négligée, vos plantes pourront moisir facilement. Pour vous assurer qu’elles sont parfaitement sèches, touchez-les. Il faut qu’elles soient craquantes.

Voici mes feuilles de menthe en pot

Ensuite, il est important de conserver vos plantes séchées dans des bocaux fermés hermétiquement. Si vous avez des pots de confitures qui ne servent plus à rien, ce sera parfait ! Rangez vos bocaux de feuilles séchées dans votre garde à manger, à l’abri de la lumière. Cela permettra de préserver au mieux le parfum et les vertus des plantes. N’oubliez pas d’étiqueter vos bocaux pour ne pas confondre vos plantes.

D’une manière générale, vos infusions peuvent être conservées environ un an, si toutes ces conditions sont bien remplies. À vous de choisir les mixtures que vous souhaitez, selon les bienfaits que vous visez. Vous pouvez par exemple mélanger la menthe et la sauge pour régler les problèmes digestifs. Une mixture à base d’origan et de thym peut aussi vous aider à apaiser la toux. En revanche, le tilleul et le thym peuvent régler vos problèmes d’insomnie.

La préparation d’une tisane

Il existe différentes manières de préparer une tisane.

La macération

Il s’agit d’une technique qui consiste à laisser reposer la plante un certain temps dans de l’eau froide. La durée peut varier selon les principes actifs à dissoudre. Certaines plantes nécessitent toute une nuit de macération, tandis que pour d’autres, quelques heures suffisent. Après le temps de macération, il vous suffit de filtrer votre boisson et de la consommer froide.

L’infusion

L’infusion est la technique la plus simple pour préparer une tisane. Il s’agit d’une méthode qui consiste à faire bouillir de l’eau et à plonger les feuilles dedans. Après 2 minutes, vous n’aurez plus qu’à retirer ou filtrer la préparation et déguster votre boisson chaude.

La décoction

La décoction est une méthode permettant de faire éclater l’enveloppe protectrice externe d’une plante. Cela permet l’extraction de tous les principes actifs dans l’eau. Il s’agit d’une technique qui convient particulièrement à certaines parties de la plante assez coriaces comme les fragments de branches, les racines, les écorces et les graines.

Concrètement, cette technique consiste à placer des plantes fraîches ou sèches dans un récipient contenant de l’eau froide. Ensuite, il vous suffit de porter le mélange à ébullition pendant une dizaine de minutes.

Quelques conseils pour une tisane parfaite

Tout d’abord, notez qu’il est important de bien nettoyer les herbes que vous venez de cueillir dans votre jardin pour enlever les restes de poussières ou les petits insectes. Pour une tisane parfaite, il faut veiller à la bonne conservation des huiles et des plantes pendant l’infusion. Pour cela, couvrez bien votre théière pour ne laisser échapper aucun élément.

Il est recommandé d’utiliser un récipient non métallique pour la préparation de votre tisane. En effet, le métal peut donner un goût désagréable au liquide. Privilégiez une théière en porcelaine ou en verre.

Une tisane peut parfois être légèrement amère. Cela dépend bien évidemment de la durée d’infusion ou de macération. La quantité de matière végétale que vous utilisez pour votre tisane peut également rendre votre boisson assez amère si vous n’avez pas la main légère. Pour atténuer cette amertume, vous pouvez mélanger les plantes entre elles. Choisissez une plante pour le goût et une autre pour le parfum. La dose à respecter est d’une cuillère à café rase de plante sèche ou fraîche pour une tasse de tisane. Pour un litre d’eau, mettez 2 cuillères à soupe de matière végétale.

Si l’amertume est encore très présente, n’hésitez pas à rajouter une petite cuillerée de miel. Cela apportera de la douceur et une petite note sucrée à votre tisane. De plus, le miel ne fera que multiplier les vertus apportées par votre tisane. Toutefois, choisissez du miel bio ou produit localement.

Assurez-vous que les plantes que vous consommez n’auraient pas été souillées par des produits phytosanitaires. Évitez également de cueillir n’importe quelle plante que vous trouvez dans votre jardin avant d’être sûr qu’elle soit comestible.

Pour filtrer votre tisane, servez-vous juste d’un filtre à café universel. Rincez-le à l’eau après chaque préparation. Par ailleurs, l’utilisation des compresses stériles comme infusettes peut être une bonne idée.

La tisane , et après ?

Une fois que j’ai bu la tisane, comme pour la plupart des végétaux, je les mets au composteur ! Mais quand c’est une tisane d’ortie, je place directement le reste au pied de mes tomates ou autres légumes, pour leur apporter à « manger » directement ! De la matière organique directement qui partira dans le pied pour sa croissance !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*